Politique

10e conférence de Moscou sur la sécurité internationale La RDC veut un appui multiforme pour faire face aux forces négatives

 Il n’est un secret pour personne, la République démocratique du Congo (RDC) fait face à un cycle infernal caractérisé par l’insécurité causée par des groupes armés locaux et étrangers, mais aussi des mouvements terroristes, et cela depuis plus de 20 ans maintenant. Représentant l’Etat congolais dans la 10e conférence de Moscou en Russie sur la sécurité internationale qui s’est tenue du 15 au 18 août de l’année en cours, le Ministre de la Défense nationale Gilbert Kabanda Kurhenga a plaidé pour la cause de la recherche de la paix par la RDC.

Du haut de la tribune, devant un parterre de de 300 représentants de 40 pays, Kabanda a exprimé la détermination de son pays à relever le défi de l’insécurité dans la sous-région des Grands Lacs.
Pour lui, « La RDC veut jouer son rôle de stabilisateur pour mettre fin à vingt-cinq années d’insécurité lui imposée sur son territoire, et devenir le leader naturel mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique, par sa possession des matières premières stratégiques, tout en garantissant les intérêts des uns et des autres », a dit le Ministre congolais de la défense nationale dans son allocution.

S’inscrivant dans la politique actuelle de l’Exécutif national dont il fait partie, qui veut mettre fin à l’Insécurité dans la partie orientale de la RDC par toutes les voies possibles, (Diplomatiques, politiques, militaires communicationnelles…), Le ministre a plaidé pour un appui multiforme de la Russie et de l’ensemble des pays participants à ces assises. L’objectif immédiat pour la RDC étant de mobiliser et d’obtenir les moyens nécessaires pour les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), leur faire monter en puissance afin qu’elles aient les capacités de parer à toute éventualité, dans une région des Grands Lacs secouée par des velléités de certains pays à attenter à l’intégrité territoriale du pays de Lumumba.

Pour le patron de la Défense congolaise, l’appui sollicité vise à élargir les opérations contre les groupes armés, les forces négatives, les groupes terroristes et leurs alliés actifs dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et de l’Ituri où ils commettent des massacres, et endeuillent les familles de paisibles citoyens.

Le ministre a profité de la tribune à Moscou pour mettre en exergue les potentialités matérielles et humaines dont dispose suffisamment le pays. Pour lui, ces potentialités sont susceptibles de permettre au pays de décoller et vivre le progrès de manière substantielle, n’eut été la persistance de l’activisme des forces hostiles retardant ainsi le développement et menaçant la sécurité internationale, a indiqué l’officiel congolais.

Rappelons que dans la dynamique actuelle, l’Etat congolais est sur plusieurs fronts diplomatiques et politiques. On se rappellera bien du processus politique de Nairobi et celui de Luanda, sans compter le processus d’obtention d’une condamnation au niveau du conseil de sécurité des nations Unies qui a dans ses tiroirs le rapport de expert qui ont confirmé l’agression Rwandaise. Sur terrain, selon l’armée, des efforts sont consentis militairement pour empêcher le M23, qui occupe Bunagana depuis plus de 2 mois déjà, à ne pas se déployer vers d’autres localités.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top