Politique

16 Juin, Journée de l’Enfant Africain : Sama Lukonde s’engage à œuvrer pour un Congo digne des Enfants


L’histoire de la primature en République Démocratique du Congo (RDC) retiendra que Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge fut l’un des rares Chefs du Gouvernement (Premiers Commissaires d’État) qui ont communié avec les enfants dans leurs bureaux de travail à l’occasion de la journée dédiée à l’enfant Africain. Pour la petite histoire, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a ouvert les portes de la Primature aux bambins, mercredi 16 juin dernier, afin de célébrer ensemble avec ses convives la journée qui leur est dédiée. Cadre choisi pour cette activité qui se voulait à la fois festive et éducationnelle, le somptueux Jardin des Premiers à la Primature. Ont pris part à ce rendez-vous entre le Premier des Warriors et la jeunesse, avenir de la Nation, la Ministre du Genre, Famille et Enfant et la Vice-Ministre en charge de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le Ministre des Affaires Humanitaires et Sociales ainsi que des représentants de Word Vision et de l’Organisation des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Pour cette année 2021, cette journée est célébrée en RDC sous le thème : “Je m’engage à œuvrer pour un Congo digne des enfants ”.

Un des enfants “reporters”, Faveur Maningu, a, au nom de tous les enfants, présenté le plaidoyer des enfants auprès du locataire de la Primature. Dans son allocution, cet enfant de 14 ans a adressé deux demandes au Chef du Gouvernement.

« (…) Monsieur le Premier ministre, en acceptant de nous accueillir dans ce beau cadre, vous avez démontré votre attachement aux enfants. Pour cela, permettez-nous de vous applaudir et vous dire toute notre gratitude. Pythagore disait : “Un homme n’est si grand que lorsqu’il est à genoux pour aider un enfant.” L’histoire de la primature en RDC retiendra que vous êtes un des rares Premiers ministres qui ont communié avec les enfants dans leur bureau de travail.

« (…) Monsieur le Premier ministre, nous sommes en ce lieu pour vous demander deux petites choses : Premièrement, la signature du décret fixant l’organisation et le fonctionnement du Conseil National de l’Enfant ; et deuxièmement, votre implication pour l’installation du Comité et du Parlement d’enfants. Le Conseil national de l’enfant et le parlement et le comité d’enfants sont deux organes de protection sociale de l’enfant prévue à l’article 74 de la loi n°09/001 du 10 janvier 2009 portant protection de l’enfant. L’article 75 de la même loi, en son alinéa 3, confie au Premier ministre que vous êtes, la responsabilité de signer le décret régissant l’organisation et le fonctionnement de ce Conseil national de l’enfant », a déclaré cet élève du Lycée Motema Mpiko, faisant le plaidoyer auprès du Premier ministre.

A l’en croire, ça fait 12 ans que la loi portant protection de l’enfant a été promulguée. « Et depuis, autant de Premiers Ministres sont passés, autant de plaidoyers ont été menés. Mais aucun de vos prédécesseurs n’a signé ce décret. Et pourtant, cet organe est celui à qui la loi confie la mission de conseiller le Gouvernement en matière de l’enfant et qui devrait assurer la mise en œuvre de sa politique en matière de promotion et de protection des droits de l’enfant », a-t-il fait remarquer, soutenant que l’avènement de cet organe faciliterait l’élaboration d’une politique nationale de l’enfant.

Réagissant à ce plaidoyer, le Chef du Gouvernement a accédé totalement à la demande des enfants.

« J’ai été très attentif au plaidoyer qui m’a été présenté. La première chose qui a retenu mon attention, c’est que cela fait 12 ans que vous portez ce plaidoyer. Et lorsque je compte l’âge de 14 ans qui a été donné, cela veut dire que vous n’aviez que 2 ans lorsque ce plaidoyer a commencé à être présenté. C’est très significatif de porter ce message aujourd’hui et de mettre devant nous la responsabilité de devoir prendre ce décret sur l’organisation et le fonctionnement du Conseil national des enfants. Nous allons travailler en collaboration avec la Ministre du Genre et les autres ministres sectoriels, notamment l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ainsi que les organisations internationales qui sont ici présentes pour que nous puissions nous assurer cette fois-ci que nous arrivions au résultat voulu et demandé. Ce serait pour moi un honneur d’amener une rupture après ces 12 ans de plaidoyer », a dit le Premier Ministre Sama Lukonde, en réponse au plaidoyer des enfants.

Sur la question du parlement et du Comité des enfants, le Premier Ministre a estimé qu’il faut commencer par sa nationalisation et que ce plaidoyer des enfants est « un premier pas qui va nous permettre d’aller dans la bonne direction ».

Par rapport au thème retenu pour cette année en RDC, le Chef du Gouvernement a indiqué que c’est de la responsabilité de tous les parents d’assurer un avenir meilleur aux enfants.

A propos du 16 juin

La journée de l’enfant Africain est une journée internationale organisée chaque année depuis le 16 juin 1991 par l’Organisation de l’unité africaine, en souvenir du massacre de centaines d’enfants lors d’une marche pour leurs droits à Soweto (Afrique du Sud) par le pouvoir de l’apartheid le 16 juin 1976. Chaque année, la journée est organisée autour d’un thème. ” Le monde a des obligations envers les enfants qu’il ne faut pas oubliées ”, tel est le thème de cette année proposé par l’UNICEF.

Patience Lokeke (Sous la direction de Dieudonné Buanali).

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top