Politique

18ans après sa mort : Frédéric Kibassa Maliba toujours d’actualité

Les familles biologique et politique de feu Frédéric Kibassa Maliba s’apprêtent à commémorer ce 4 Avril, le 18ème anniversaire de la mort de celui qui a milité au sein du groupe des 13 parlementaires pour mettre fin au règne du régime dictatorial de Mobutu et ainsi instaurer la démocratie au pays de Patrice Emery Lumumba.

Afin de rendre hommage à « ce défenseur de la démocratie, du progrès social et de la dignité humaine », Augustin Kibassa Maliba, Président national de l’UDPS Kibassa, est attendu ce samedi à Lubumbashi dans le Haut-Katanga où plusieurs activités seront organisées à ce sujet.
D’après des informations en notre possession, une équipe d’avance constituée des membres du parti en provenance de Kinshasa, se trouve déjà dans la capitale économique de la RDC pour préparer l’arrivée du président national.

Les cadres et membres de l’UDPS Kibassa de fédération du Haut-Katanga, avaient déjà mis toutes les batteries en marche afin de réserver un accueil chaleureux à celui qu’ils appellent affectueusement “AKIM”.

Né le 28 décembre 1939 et décédé le 4 Avril 2003, Frédéric Kibassa Maliba était un homme politique qui a pu occuper les postes de vice-ministre des Mines puis de ministre des Mines dans le gouvernement de Laurent-Désiré Kabila, au lendemain de la chute du régime de Mobutu.

Il a fréquenté les écoles primaires et secondaires de sa ville natale. Il a ensuite fréquenté l’Université du Congo, toujours à Lubumbashi. Ses études se préparaient à une carrière diplomatique. De 1965 à 1966, il a été ministre provincial de l’Éducation et a été élu député de Lubumbashi en 1970 et de nouveau en 1975. En 1979, il a été nommé commissaire d’État aux sports et aux loisirs.

En novembre 1980, dans le cadre de la lutte politique, Kibassa Maliba faisait partie des treize parlementaires qui ont signé une «lettre ouverte au Président de la République», un document en dix points répertoriant la corruption et les abus de pouvoir dans le régime et appelant à la légalisation d’un deuxième parti politique. Les treize signataires ont été arrêtés et déchus de leurs sièges parlementaires.

Il a été membre fondateur de l’Union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS) en 1982, et le premier Président du parti. En tant que Président de l’UDPS, il a rejoint en 1987 le gouvernement du président Mobutu Sese Seko. Il a été nommé ministre de la Jeunesse et des Sports. En 1991, l’UDPS s’est scindée en deux factions. L’UDPS-Orthodoxe était dirigée par Etienne Tshisekedi et l’UDPS-Legale par Kibassa Maliba. En octobre 1991, Kibassa Maliba était Président de l’Union Sacrée de l’Opposition Radicale (USOR), qui a été formée en 1991 en tant que coalition de groupes d’opposition comprenant l’UDPS.

Signalons par ailleurs qu’Augustin Kibassa Maliba, fils de feu Frédéric Kibassa Maliba, est actuellement ministre sortant des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la communication. Il fut directeur de campagne de Félix Tshisekedi dans la région du Katanga lors de la présidentielle de décembre 2018. Lui et son parti ont toujours défendu bec et ongles la vision du Président Félix Tshisekedi leur futur candidat à la prochaine présidentielle.

Théodore Ngandu

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top