ENVIRONNEMENT

2ème réunion du Comité des Ministres de NELCOM : La RDC passe le flambeau, Eve Bazaïba condamne les actes de barbarie perpétrés contre une centrale électrique

C’est un discours qui restera gravé dans les annales de la diplomatie climatique, celui tenu par la Vice-première Ministre, ministre de l’Environnement et développement durable de la République Démocratique du Congo lors de la 2ème réunion du Comité des ministres des pays des Lacs équatoriaux du Nil (NELCOM). En effet, le Kenya présidera désormais à la destinée du NELCOM. C’est la grande résolution de la 25ème réunion des Ministres de cette structure sous-régionale de l’Initiative du Bassin du Nil (IBN) tenue, le vendredi 19 août 2022, à Dar es Salam, en Tanzanie. La RDC qui assurerait cette Présidence depuis le 30 Juin 202, à travers Eve Bazaïba Masudi, a cèdé donc le flambeau à un pays frère. Dans son mot de fin mandat, la VPM à l’EDD fait noté la réalisation de plusieurs projets sous la mandature congolaise dont le projet  régional hydroélectrique des chutes de Rusumo (80 MW) qui, au cours du mandat de la RDC, en tant que Présidente du Conseil des ministres et Président du Comité Consultatif Technique, a soutenu NELSAP-CU notamment en donnant un vent nouveau au projet Régional hydroélectrique des chutes de Rusumo alors qu’il entrait dans la phase critique de finition des travaux. Sa construction est donc passée de 75% en juin 2021 à 93% en juin 2022. Le Chef de projet étant le poste le plus élevé, pendant son mandat, la RDC a aidé NELSAP-CU à gérer parfaitement le vide laissé par l’ancien chef de projet qui avait démissionné en décembre 2021. Le Projet Rusumo est un projet complexe qui regroupe trois pays (Rwanda, Burundi et Tanzanie) et implique un investissement financier substantiel de plus de 340 millions USD de la part de la Banque mondiale.

Sous le leadership de la RDC, NELSAP-CU a lancé quelques projets dont : 1) La Faisabilité de l’interconnexion électrique Ouganda – Sud Soudan. Ce projet comprend l’interconnexion des réseaux électriques de l’Ouganda et du Sud Soudan via une ligne de transport d’électricité de 400 kV de Nimule (Ouganda) à Juba (Sud Soudan) sur une distance de 170 kilomètres ; 2) L’Interconnexion électrique Ouganda-RDC : en février 2022, NELSAP-CU a signé des contrats avec les deux entreprises qui mènent actuellement la mise à jour de l’étude de faisabilité, la conception détaillée, la préparation des documents d’appel d’offres, les études d’évaluation de l’impact environnemental et social ainsi que le plan d’action de réinstallation pour la RDC – Interconnexion électrique ougandaise qui va de Nkenda en Ouganda à Beni, Bunia et Butembo dans l’est de la RDC. Il s’agit donc d’une ligne de 220 KV sur une distance de 396 kilomètres ; 3) L’appui institutionnel pour des meilleures performances budgétaires et physiques à l’ère post-Covid. Lorsque la RDC a pris le leadership de NELCOM, la pandémie de Covid-19 était à son apogée et cela nécessitait du dynamisme et de la créativité dans les méthodes de travail. A cette époque, le budget et les performances physiques de NELSAP pour l’année précédente étaient d’environ 60%. Grâce à ses Experts (TAC), la RDC a aidé l’institution à concevoir diverses stratégies d’adaptation qui ont atteint 81,3 % de performance budgétaire.

Le mandat de l’équipe dirigeante, y compris celui du Coordonnateur Régional, avaient expiré ou allaient arriver à expiration. Tout en tenant compte de la compétence, du professionnalisme et de l’équilibre entre les pays, la RDC a soutenu NELSAP-CU tout au long de cette transition et tous les postes clés ont été pourvus à ce jour, selon la Vice-première Ministre, Ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Profitant de l’occasion ainsi offerte, la patronne de l’EDD Eve Bazaïba a condamné du haut de la tribune de ses assises les actes de barbarie perpétrés dans sa partie du Nil, plus précisément contre le Parc national des Virunga, victime d’une violente attaque dans la matinée du mardi 17 août 2022 sur le chantier de construction de la nouvelle centrale hydroélectrique de Rwanguba (42 MW) – dans le Territoire de Rutshuru, au Nord Kivu – par le Mouvement terroriste du M23 appuyé par le Rwanda. ” Certains pays membres de l’IBN sont responsables depuis plusieurs années du retard de l’implication de la RDC de manière efficace et effective au sein de notre organisation ”, a dénoncé avec la dernière énergie lesdits actes de sabotage d’un ouvrage d’utilité publique fruit de la coopération entre la RDC et l’Union Européenne.

Il faut noter que l’IBN est un partenariat intergouvernemental de 10 pays riverains du Nil dont le Burundi, la RDC, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, le Sud-Soudan, le Soudan, la Tanzanie, et l’Ouganda. L’Erythrée y participe en tant qu’observateur. La vision de l’IBN consiste à la gestion durable des ressources en eau du Nil en vue de soutenir le développement socio-économique des pays membres.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top