Economie

L’OCC interpellé : L’épaisseur du pain à Kinshasa, un véritable casse-tête pour les kinois

S’il est une denrée très consommée dans la capitale de la République Démocratique du Congo, en l’occurrence à Kinshasa, le pain occupe une place de choix qui n’est plus à démontrer, au regard de sa quantité déversée et vendue quotidiennement à travers les artères de la capitale tant par les usines de panification industrielle qu’artisanale. Avec les revers assez sévères de la conjoncture actuelle, ce produit de première nécessité est devenu dans les habitudes des habitants de Kinshasa un passe-partout alimentaire qui se consomme de mille et une manières, question de pallier à la fringale en attendant, ou pas du tout, le plat de résistance. Mais la valse de la crise – risque consécutive à la conjoncture actuelle – risque de constituer une épine susceptible de compromettre le plaisir des kinois qui constatent, avec regret,  l’inadéquation notée entre le volume du pain et son prix de vente au point de susciter lors de son achat une controverse permanente à Kinshasa.

Pourtant, « le grammage est un élément déterminant de la fixation du prix de vente du pain », souligne un observateur avisé. Dans les milieux de la panification, les avis à ce sujet sont partagés, contradictoires et vont en sens divers.

Pour certains, la réduction actuelle du volume du pain serait causée par la hausse du prix de la farine. D’autres attribueraient cette situation à la guerre entre la Russie et l’Ukraine qui sévit en Europe et dont la déflagration pourrait atteindre la Rd-Congo en tant qu’entité du marché mondial. 

Dans le même ordre d’idées, dans les couloirs du Ministère de l’Economie, on pointe du doigt les commerçants accusés d’anticiper la hausse du prix de la farine, alors qu’ils détiennent encore des stocks. Dans tout les cas de figure, la victime demeure la population. Si certains nantis peuvent encore fréquenter les Super – marchés pour s’approvisionner en pain aussi bien en qualité qu’en quantité, le commun des mortels consomment au détriment de leur modeste revenu un semblant d’aliment diamétralement opposé au pain fabriqué dans les pays sérieux du monde.

Quelle honte pour le pays de Fatshi où la population a ses pieds dans le lait et le miel et son ventre dans la faim qui est la couronne de la misère ! Toutefois, il incombe aux autorités qui animent le secteur de la panification de s’assumer comme jamais dans l’intérêt des consommateurs. Concrètement, il s’agit d’instruire particulièrement l’Office congolais de contrôle, l’OCC en sigle, l’évaluateur par excellence de la conformité, à prendre ses responsabilités pour présenter et imposer les caractéristiques réelles  d’un pain à commercialiser en République Démocratique du Congo comme cela se fait ailleurs, afin de rassurer non seulement le Gouvernement mais aussi  les boulangers et les consommateurs. Cela peut paraître inédit mais possible sous un leadership actif et réactif.

Victor Kazumba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top