ENERGIE

Non repsect des servitudes des lignes Électriques au Lualaba : La SNEL SA sollicite l’implication des autorités pour éviter le danger à la population

La loi congolaise exige le respect de servitude des lignes électriques et autres. Le contrevenant s’expose par les sanctions prévues par cette loi dans la province du Lualaba. Fort malheureusement, des nombreuses constructions anarchiques ont élues domiciles sous les lignes haute tension de la Société Nationale d’Electricité (SNEL SA). Les habitants du quartier Luilu dans la commune de Dilala ont construit des habitations sous les lignes haute tension de 120 Kv de la SNEL SA. Il faut donc rappeler que le non respect de l’emprise des lignes électriques constitue un danger permanent pour la population qui s’expose aux effets néfastes du champ magnétique.

L’ingénieur Désiré Baleka, agent à la SNEL, sensibilise la population sur les conséquences liées au fait de construire sous les lignes haute tension. Nous sommes ici à Kolwezi. C’est sous les lignes qui amènent le courant de notre répartiteur Ouest vers notre client KCC. Aujourd’hui, ces lignes vont face à plusieurs problèmes, notamment les actes de vandalisme. Il faut donc les réhabiliter, il faut redresser les pylônes qui sont penchés et remonter les pylônes qui sont tombés. On est donc face un sérieux problème car on ne sait pas faire passer les engins et l’économie du pays est dérangée”, a-t-il expliqué devant la presse.

La SNEL SA sollicite l'implication des autorités politico-administratives pour la protection de la population. Nous, la SNEL, avons toujours dit que le fait de construire sous les lignes haute tension provoque toujours des conséquences négatives de la population. Un fait que beaucoup des gens oublient”, a-t-il rappelé tout en réitérant l’appel de la SNEL SA aux autorités politico-administratives, notamment les cadastres leur venir en aide afin que les servitudes de la SNEL soient protégées contre les constructions anarchiques.

La SNEL souhaite vivement l’implication des autorités car la population vivant sous ces lignes haute tension est en danger. Un danger permanent qu’il faut vite prévenir et éloigner de la population. Il ne faut donc pas oublier l’accident de Matadi Kilala qui a provoqué la mort d’une vingtaine des morts suite à la coupure d’un câble électrique de la SNEL SA. “Et nous craignons que cela puisse se produire ici. Si les autorités ne prennent pas garde, nous risquons de pleurer les gens ici. Il faut vraiment que les autorités puissent s'impliquer pour la démolition des constructions anarchiques”, a martelé l’ingénieur Baleka.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top