Economie

A propos du retrait des blocs pétroliers des appels d’offres : Patrick Muyaya « nous devons jouir de notre potentiel »

La République démocratique du Congo n’entend pas céder face ce qui paraît comme pression extérieure, quant à l’appel d’offres d’attribution des blocs pétroliers lancé en juillet dernier par le ministère congolais des hydrocarbures pour des raisons de l’environnement. Face à la presse, le Ministre de la communication et médias Patrick Muyaya, a réitéré cette position gouvernementale ce lundi 10 octobre sur la question.

Il se pose la question sur l’alternative que les pays comme les États unis d’Amérique proposent pour sérvir de contrepartie. « Autant nous devons préserver l’environnement, autant nous devons jouir de notre potentiel, parce que les populations riveraines, leurs enfants doivent aller à l’école, nous avons besoin de régler les problème sécuritaires dans ces parties du pays, quelle est l’alternative ? » se questionne Patrick Muyaya.

Il a poursuivi en appelant à ne pas rester sur les postures où le Congo doit retirer les 6 Blocs : « Il a été convenu au terme de la visite du secrétaire d’Etat américain que nous allons mettre en place un comité de travail entre le gouvernement de la RDC et le gouvernement des USA pour statuer sur le sujet. Si le gouvernement américain nous dit, écoutez : nous voulons que vous puissiez retirer ces 6 Blocs, et nous allons vous donner la contrepartie équivalente là on va dire mais tant mieux !» a laissé entendre ce membre du gouvernement Sama Lukonde.*

La récupération de Bunagana pour bientôt ?

Déjà le président de la République Félix Tshisekedi, lors de sa sortie médiatique face aux journalistes de RFI et France 24, avait affirmé qu’une force de la République du Kenya serait en route pour déloger toute force qui ne s’inscrit pas dans la logique de paix et le M23 qui occupe la cité de Bunagana avec le soutien du Rwanda. Cette force Kenyanne va d’ailleurs entrer par cette cité occupée, affirment les autorités congolaises.

Pour le porte-parole du gouvernement, il sera question de neutraliser le M23. Répondant à une question sur la mission de ce groupe qui viendra du pays de William Ruto, il a répondu en ces termes « vous dites neutralisation c’est ce qu’il y aura, il n’y a pas d’alternative, et le président de la République l’a bien dit dans son interview, soit que vous souscrivez, vous abandonnez les armes, soit on vous défait militairement, » indique-t-il. Celà après qu’il n’affirme ce qui suit : « il y a un déploiement, les premiers matériels de déploiement des contingents qui seront arrivés sont stationnés là-bas, dès que ces militaires, ces forces spéciales du Kenya vont arriver, ça permettra d’avoir cette force qui viendra et les M23 vont se retirer de Bunagana, c’est ce qui est prévu, c’est juste une question de jours, » a rassuré Patrick Muyaya.

Il a renchéri en signalant la première option pour le gouvernement congolais qui reste la récupération de Bunagana par des voies diplomatiques « Le plus important pour nous est que Bunagana soit libéré diplomatiquement en suite, parce que nous y avons souscrit pour éviter des morts, pour éviter des déplacés, nous allons voir dans un plan d’ensemble, comment restaurer la paix pour tout le monde.»

Il faut rappeler que le gouvernement congolais, dans le cadre de la recherche de la paix à l’Est du pays, s’est inscrit dans plusieurs processus diplomatiques notamment celui de Luanda, celui de Nairobi, mais aussi celui entamé à New-York avec le président français Emmanuel Macron.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top