Culture

A peine le couvre-feu levé : Kinshasa, retour au galop de la culture d’ambiance

Couvre-feu levé, bienvenus les dégâts ! Ces dégâts sont de tout genre y compris financier et humain.Après cette Levée de couvre-feu, les Kinois n’ont pas attendu le week-end pour y aller à fond comme c’est dans leur habitude. Dès le lundi soir, alors que le semi-warrior Patrick MUYAYA annonçait l’assouplissement desdites mesures, les Kinois étaient aux postes d’ambiance, mieux de pétage. D’où, le largage de nos reporters anonymes sur les 4 Coins cardinaux de Kin en vue d’un constat original. On peut donc vous assurer que nos enquêteurs ont suffisamment été servis.

1) La TSHANGU : Que celui qui n’a jamais expérimenté le très célèbre et mystérieux boulevard KIMBUTA lève son petit doigt ! Là-bas, la bière coule à flot 24H/24 et ce, à vil prix, cemme pour d’avantage inciter les consommateurs à se dépouiller. Les vendeuses de sexe ne sont pas non plus loin, elles rôdent autour de vous, dans des tenues plus ou moins impudiques et s’offrent à vous aussi à vil prix. À défaut de frais d’hôtel, ça se pratique même dans les allées les plus sombres, pourvu que le Kinois ambianceur déjà ivre tire un coup. Parfois, certains traversent la ville ( de Ngaliema à Ndjili) pour aller goûter aux délices du célèbre boulevard KIMBUTA, autrement dit Couloir KIMBUTA .

2) LA LUKUNGA : Cette zone dispose aussi des merveilles en termes de points chauds où s’offrir une folle journée, le Kinois moyen sait très bien de quoi il est question. Le célèbre quartier latin de Kin c’est ” Bon marché “, de la Commune barumbu. Là aussi, vous n’avez pas besoin de chercher un bistro, c’est lui vous cherche et vous invite à vous assoir. Le “à manger” non plus n’est pas rare. Les tenanciers de terrasses ont pensé à tout les nécessaires pour bien vous attirer, les Makoso, Tiges à viande, poissons, poulet mayo et simple, Ngulu et autres, sont faits de manière à maintenir dans l’ambiance quelqu’un qui a fait le déplacement pour cette cause. Là non plus, le sexe n’est pas loi de vous. On ne peu plus professionnelles et mieux organisées que celles de KIMBUTA, les opératrices du sexe envahissent les bars, en petit groupe de filles, tel des touristes ou visiteuses venues se désaltérer. Qui à toi de savoir les détecter et d’en chopper une bonne, Sinon, les jeunes gens serveurs au bar t’aident à en trouver une bonne à ton goût, moyennant bien-sûr un graissage des pattes.Ces filles sont parfois Colocataires d’un logis et fonctionnent en réseau, ce qui veut dire qu’elles peuvent se passer des marchés les uns les autres.  Et les KINOIS adorent bien ça. ils font le déplacement de partout pour y passer de bons moments.

3) VICTOIRE- MATONGE : C’est là que dort le diable chaque fois qu’il décide de visiter Kin la belle. Un monde sans foi ni loi. Chegue et prostituées rivalisent d’ardeur pour contrôler la zone, sans oublier certains noctambules qui y rôdent  en quête de je ne sais quoi, mais aussi, des éléments de la PNC en vagabondage qui en profitent pour racketter les naïfs . Les célèbres avenues de MATONGE sont connues pour l’ambiance qu’elles offrent au public. Elles ont comme point commun, le célèbre couloir madiakoko. Là-bas, la vie ne s’arrête pas, peu importe l’heure, des allées comme “avenue du Stade et Oshwe” regorgent des terrasses de renom où musique et danse obscènes sont la règle. Le sexe est à portée de main et ce, rien qu’avec une modique somme d’argent, surtout chez les célèbres “quai des marques” et “kiese na kiese”, là-bas tu n’as rien à envier aux mythiques Sodome et Gomorrhe. Les plus vieux comme les plus petits y vont pour s’offrir ce que les quartiers huppés de KINSHASA ne leur offriront pas à ce coût là.

4) NYANGWE : Nous sommes à lingwala, tout près de la RTNC, un coin très achalandé et réputé d’abriter des arbres en dessous desquels se désaltérer en sirotant un verre de je ne sais quoi. Mais il n’y pas que ça, NYANGWE dispose des terrasses où est offert, à bon prix, ce que les KINOIS adorent ; l’ambiance, la bière, des grillades et pour couronner le tout, le sexe. De jeunes filles visiblement encore sous le toit parental, ont compris le jeu et le jouent si bien qu’on est tenté d’y retourner 2 ou 3 fois. Surtout quand vous vous faites remarquez avec les dédicaces du DJ ou lors que votre table est bien garnie en boissons, elles vous repèrent car pour elles, ce sont là des signes non trompeurs des mecs qui ont les poches assez longues. Du coup, elles vous balancent des capsules de bouteilles comme pour attirer votre attention, au cas où vous vous seriez montrés désintéressés bien-sûr. Dans un monde pareil, les timides n’ont pas leur place, mais les renards si. De rond point Huilerie à Assanef, cette avenue est réputée pour avoir abrité de célèbres bistrots comme M.M, MP, NTEKE NA NTEKE et autres.

5) KAPELA : Un autre chaud bouillant de la capitale réputé pour son ” NGULU ” que le KINOIS consomment, avec délectation bien-sûr, sous les gigantesques arbres qui caractérisent ce quartier de la Commune de KALAMU . Ici, il y’a aussi bien évidemment l’ambiance, le sexe et les rackets par quelques petits bandits qui y font la loi. Pas très indiqué pour ceux qui aiment le calme.

 6) SHABA : On ne peut ne pas parler de cette avenue, mieux, ce petit coin, voisin de l’avenue de l’enseignement, très attrayant par ses célèbres poissons fumés que les vendeurs( hommes et femmes) décorent aussi élégamment avec des épices appropriées. Ce coin n’est pas très chaud en terme d’ambiance mais attire quand-même des Kinois par ses autres merveilles. Il y arrive très souvent que les clients manquent d’espace où garer leurs véhicules du fait de sa fréquentation combien grandissante.

7) BANDALUGWA : Là encore nous sommes dans l’un des sites d’ambiance les plus réputés de la capitale où le Kinois se rend pour dépenser de son argent. Il a pour spécialité, les grillades, la musique, de beau gosse bien sapés  et les jolies filles bien-sûr. BANDAL c’est Paris dit-on, il attire des personnes en quête de la détente et du show du fait de nombreux espaces couverts comme non couverts qu’il abrite où sont proposés “tout ce qui va avec l’ambiance”. Les vendeuses de sexe, autrement dit “filles de Sarah” y sont aussi organisées. Ses nombreux flats hôtels qui abritent les “djika” sont aussi la cause de son attractivité.

8) Super LEMBA : Un chaud bouillant vétéran qui n’attire plus comme par le passé mais dispose quand-même des espaces comme ” chez tshetshe ” où les congolais d’une certaine classe abondent pour toute fin utile.

Somme toute, le KINOIS est un peuple qui aime la vie dans sa plus belle version et que cette liberté d’ainsi s’envoyer en l’air jusqu’à l’aube longtemps confisquée par le couvre-feu, vient de lui être rendue. Tous ceux qui souhaiteraient se décharger de leur stress quotidien n’ont qu’à visiter l’un des endroits, mais pour une détente responsable bien-sûr. Bienvenue à Kinshasa !

Par Cissé Traoré avec le titre de Geopolis

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top