Economie

Afin de développer une chaîne de valeur responsable : L’Entreprise Générale du Cobalt (EGC) lance officiellement ses activités

Deux ans et quatre mois après sa création, l’Entreprise Générale du Cobalt (EGC) a lancé officiellement ses activités, le mercredi 31 mars 2021. La cérémonie de lancement s’est déroulée en ligne en présence de son Directeur Général, M. Jean-Dominique Takis Kumbo, et des partenaires de la jeune entreprise minière dont notamment, TRAFIGURA et PACT. ” Créée en novembre 2019 par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC), l’EGC soutient la commercialisation de produits miniers artisanaux de source responsable ”, fait savoir la Direction Générale de cette nouvelle entreprise minière d’État dans un communiqué de presse dont une copie est parvenue à Géopolis Hebdo. Profitant de l’occasion ainsi offerte, l’EGC a également publié ses ” normes d’approvisionnement responsable ” pour définir les principes opérationnels dont elle aura besoin pour soutenir l’établissement de zones d’extraction artisanale de cobalt sûres et strictement contrôlées.

Missions de l’EGC

Aux termes des décrets nº 19/15 et nº 19/16 du 05 novembre 2019, l’EGC s’est vue attribuer par l’Etat congolais le monopole pour l’achat, le traitement, la transformation, la vente et l’exportation de cobalt extrait par des mineurs artisanaux ou des entreprises minières artisanales en RDC. Pour ce faire, selon les décrets précités, l’EGC a pour mission d’organiser et d’encadrer l’exploitation minière artisanale et à petite échelle du cobalt, en développant une chaîne de valeur responsable.

En effet, l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (ASM) du cobalt en RDC est à la fois un secteur responsable de millions de moyens de subsistance et un moteur de croissance clé pour le développement économique du pays.

Selon les statistiques officielles, le cobalt de la RDC représente plus de 63% de la production mondiale, l’activité ASM étant responsable d’environ 20% de cette production. La croissance des voitures électriques fabriquées ainsi que le développement de nouveaux réseaux mobiles sont en train de booster la demande mondiale de cobalt vers le sommet.

Selon les données du marché, les combinés mobiles innovants 5G nécessitent 20% de cobalt supplémentaires que les modèles 4G équivalents. Dans l’ensemble, la demande de cobalt devrait doubler, passant de 145 000 tonnes en 2020 à 290 000 tonnes en 2030, la RDC fournissant une part encore plus importante de la production totale mondiale.

Face à une telle opportunité, le Gouvernement de la République a créé l’EGC pour travailler aux côtés de l’Agence de Régulation et de Contrôle des Marchés Stratégiques des Substances Minérales de la RDC (ARECOMS) et pour formaliser la chaîne d’approvisionnement en cobalt ASM avec pour objectif principal de préserver et de protéger le respect des droits de l’homme, la sécurité et les normes environnementales. Ces principes sont incorporés dans les ” Normes d’approvisionnement responsable ” d’EGC (la norme EGC), lancées le mercredi 31 mars.

La norme EGC, une garantie pour les acheteurs de cobalt et les institutions financières de soutien

Étant une garantie pour les acheteurs de cobalt et les institutions financières de soutien, la norme EGC, révèle notre source, a été élaborée par un comité technique au sein de l’Entreprise. Elle est basée sur les meilleures pratiques mondiales et concurremment avec la législation de la RDC. Cette norme EGC définit aussi les exigences opérationnelles de la production artisanale que la nouvelle Entreprise s’engage à respecter sur tous les sites de production qu’elle contrôle.

Dans le cadre de la stratégie de sa formalisation, l’EGC est responsable de l’achat de tous les minerais de cobalt ASM produit au pays, avant le traitement et / ou la transformation et la commercialisation. Grâce à l’application cohérente de la norme EGC et de son cadre de contrôle associé, les acheteurs de cobalt et les institutions financières de soutien peuvent être assurés que le cobalt EGC a été mis sur le marché de manière responsable. Pour ce faire, l’EGC a structuré ses activités autour de deux piliers stratégiques, à savoir : (1) la production et, (2) la commercialisation.

” La phase de production de l’EGC couvrira l’extraction des minerais de cobalt par les mineurs artisanaux des zones minières artisanales, leur transit vers les centres commerciaux et leur transformation ultérieure en hydroxyde de cobalt dans les usines locales. Cette phase, qui implique un grand nombre de parties prenantes, nécessite l’exécution des activités contractuelles avec les sous-traitants en charge du support opérationnel et la mise en œuvre effective des différentes activités sur les sites. Un aspect critique est l’accompagnement des mineurs artisanaux dans leurs activités quotidiennes en termes de sécurité ou des communautés voisines ”, a déclaré M. Jean-Dominique Takis Kumbo, Directeur Général de l’EGC.

L’EGC bénéficie du soutien sans faille de TRAFIGURA pour le marketing

Pour la réussite de ses missions, un soutien supplémentaire dans le domaine du marketing est nécessaire pour la jeune entreprise. C’est dans ce cadre que l’EGC a conclu un accord commercial avec TRAFIGURA, un des plus grands groupes de négoce de matières premières physiques au monde.

Un élément de l’accord prévoit le soutien de TRAFIGURA à l’EGC et à ses partenaires pour le développement des contrôles et de la traçabilité associés à la production de cobalt ASM. Un autre domaine dans lequel l’EGC doit être assistée par cette société commerciale internationale est l’identification des acheteurs industriels pour le cobalt à vendre.

Le partenariat entre les deux Entreprises comprend également le financement de la création de zones minières ASM strictement contrôlées, le financement du minerai excavé par les mineurs artisanaux et des coûts supplémentaires liés à la garantie d’une livraison transparente et traçable d’hydroxyde de cobalt.

Des sources proches de sa Direction Générale, nous apprenons que l’EGC prend actuellement des dispositions pour le développement de son premier site, qui sera annoncé en temps voulu, en vue de la production d’hydroxyde de cobalt qui débutera dans les mois à venir.

Secteur minier artisanal formalisé, catalyseur de la croissance économique

” Nous sommes tous engagés dans cette Entreprise dans un engagement ferme à collaborer de manière transparente avec nos parties prenantes et à nous assurer qu’ensemble, nous créons des solutions efficaces pour le cobalt de source responsable. Le rôle du cobalt dans la transition énergétique mondiale est vital. L’exploitation minière artisanale est un secteur qui soutient les moyens de subsistance de milliers de personnes. Chez TRAFIGURA, nous sommes fiers du rôle que nous jouons pour accompagner la formalisation de ce secteur à travers le développement et la mise en œuvre de normes rigoureuses et de contrôles de traçabilité. Nos efforts reposent sur l’amélioration continue de ce que nous reconnaissons tous comme un contexte difficile. En fin de compte, nous pensons qu’un secteur minier artisanal formalisé peut transformer des vies et servir de catalyseur de la croissance économique en RDC ”, a déclaré Jeremy Weir, Président exécutif et PDG de TRAFIGURA.

PACT soutient la norme EGC

Grâce à ses solides partenariats avec plusieurs institutions gouvernementales dans plus de 40 pays, l’organisation à but non lucratif PACT soutiendra également l’amélioration continue par rapport à la norme d’approvisionnement responsable EGC.

” La valeur intrinsèque de notre approche intégrée est la capacité d’intervenir sous de multiples angles pour concevoir des programmes adaptés aux communautés vulnérables, y compris les mineurs artisanaux, afin de permettre aux populations locales de gagner leur vie dignement tout en récoltant les bénéfices de leur environnement ”, a fait savoir Yves Bawa, Directeur régional de Pact pour la région des Grands Lacs Africains (RDC, Rwanda et Burundi).

L’initiative EGC bien accueillie par toutes les parties prenantes

La réponse au lancement de l’initiative EGC a été positive et accueillante de la part des parties prenantes en RDC, à travers l’Afrique et même le monde entier. L’Ambassadeur de la RDC en Afrique du Sud, M. Bene M’Poko, a réitéré la confiance placée dans l’EGC et ses partenaires dans la formalisation et la supervision de l’exploitation artisanale du cobalt en développant une chaîne de valeur responsable.

” La mission de l’EGC est de veiller à ce que la production artisanale et à petite échelle de cobalt soit entreprise conformément à des normes définies pour accroître l’attractivité économique de la RDC au niveau international, et faire en sorte que les citoyens congolais bénéficient de la richesse de leur environnement. L’objectif de ces normes est d’assurer des conditions de travail décentes et d’éliminer les risques sociaux, éthiques et environnementaux majeurs qui ont historiquement affecté la production artisanale de cobalt en RDC ”, a déclaré à son tour le chevronné diplomate Bene M’Poko.

Longtemps critiquée pour les cas de violations de droits humains dans les mines artisanales de cobalt, la RDC s’active depuis un moment pour formaliser le secteur. La réorganisation de la filière artisanale du cobalt est une étape cruciale dans sa structuration. Alors que le monde passe à un mix énergétique différent et plus durable, le cobalt représente une opportunité d’améliorer le climat des affaires en RDC, de renforcer son attractivité économique et de lutter contre la pauvreté. Bon vent à la nouvelle entreprise minière !

WAK et Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top