Politique

Agression de la RDC par le Rwanda Martin Fayulu : “Restons mobilisés et unis derrière les FARDC”

“La présence des forces Rwandaises sur notre territoire est aujourd’hui établie et reconnue par le monde entier”. C’est par ces mots que Martin Fayulu a ouvert sa conférence de presse, jeudi 16 juin dans ses installations de Faden House, pour parler de “l’agression de la RDC par le Rwanda”. Devant la presse, le leader de Lamuka a affirmé que son échange avec les médias est davantage une “adresse à la nation” plutôt qu’une conférence de presse. Le ton grave, l’air de solennité, Fayulu a lancé d’entrée :”chers compatriotes, l’heure est grave, le pays est en danger”.

Le président de l’Ecidé (Engagement Citoyen pour le développement) affirme que c’est la 5 ème agression du Rwanda contre le Congo depuis 1996. Une répétition d’attaques dûe “essentiellement à la faiblesse de l’État et du leadership faible à la tête du pays”, selon Fayulu Madidi.
L’opposant affirme que les motivations de Kigali sont “claires”: “maintenir la RDC dans une insécurité constante pour l’affaiblir ; permettre la balkanisation de la RDC ; piller les ressources naturelles du pays et procéder à la transplantation des populations étrangères dans les territoires conquis de la RDC”, indique le chef de l’Ecidé.

L’opposant tance au passage le pouvoir d’avoir “sous-traité” la sécurité du pays au Rwanda et à l’Ouganda.
Alors que les affrontements s’intensifient notamment dans les territoires de Rutshuru et Nyirangongo au Nord-Kivu entre l’armée congolaise et les rebelles du M 23, Fayulu appelle à une union de prière pour “les civils innocents coincés au milieu d’une tragédie insensée” et une mobilisation tous azimuts derrière les forces armées de la RDC (FARDC). “Restons mobilisés et unis derrière nos forces armées pour défendre la patrie, conformément à l’article 63 de notre constitution. C’est à la fois un droit et un devoir sacré pour tout congolais”, a-t-il dit.

Tout en exhortant les organisations régionales et internationales à aider à mettre fin à la tragédie de l’Est, Fayulu appelle à une “rupture immédiate” des relations diplomatiques entre le Rwanda et la RDC et le départ “sans délai” de l’ambassadeur Rwandais en poste à Kinshasa.
L’opposant souligne néanmoins que l’actuelle crise n’est pas une crise entre le peuple rwandais et le peuple congolais “qui n’ont aucun problème”.
“Nos peuples sont victimes du cynisme des leaders qui se plaisent à entretenir des cycles de violences et qui se nourrissent de ces violences”, a asséné le leader de Lamuka.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top