Economie

L’an 1 du cahier de charges : TFM affiche une production de plus de 8 000 tonnes de maïs

La restitution trimestrielle sur le cahier de charges a aussi été l’occasion pour le Département de Tenke Fungurume Mining (TFM), en charge du pilotage de cet engagement avec la communauté éponyme, de présenter les performances agricoles, notamment l’état des récoltes de maïs pour la campagne agricole 2021-2022, l’an 1 après la mise en œuvre du cahier de charges dans ce secteur porteur de croissance. Devant les deux Comités locaux de développement (CLD) de la commune de Fungurume et de la chefferie des Bayeke, la société civile locale, la Division provinciale de la santé, ainsi que le Comité de pilotage du cahier de charges, les Coordonnateurs du développement communautaire se sont prêtés à un exercice de présentation des statistiques agricoles.

Il en ressort que la production à l’issue de la campagne agricole 2021-2022 a été de 8 655 tonnes. Une augmentation de plus de 120 % par rapport à celle de la saison passée, réalisée hors du cahier de charges, et qui avait atteint 3 852 tonnes. « Sous le cahier de charges, la superficie emblavée a été de 1500 ha, et le rendement s’est établi autour de 5,77 tonnes l’hectare. Ce rendement est le produit des efforts et de l’accompagnement dont les 1 626 agriculteurs locaux encadrés par ce programme ont bénéficié », rapporte M. Gabriel Tambwe, Coordonnateur du développement économique.

L’accompagnement technique des ingénieurs agricoles, a-t-il démontré, a permis de surmonter les multiples difficultés qui ont marqué cette saison culturale, dont principalement la perturbation climatique qui a occasionné une mauvaise levée, obligeant un regarnissage des vides.

” Comme sous le programme Crédit Maïs, l’accompagnement sous le cahier de charges est aussi intégral ”, a confié le Coordonnateur. Il fournit aux agriculteurs locaux une assistance technique tout le long de la saison culturale, ceci en plus des intrants agricoles que chaque agriculteur bénéficiaire reçoit. Pour un hectare à exploiter, l’agriculteur a droit à 5 sacs d’engrais NPK de 50 kg, 3 sacs d’urée de 50 kg et 25 kg de semence de maïs. Les agriculteurs ont aussi été formés sur la lutte intégrée contre la chenille légionnaire d’automne.

Le programme Crédit Maïs mis en œuvre par TFM depuis 2008 a constitué une belle expérience pour une transition sans heurt vers sa gestion sous le cahier de charges. Ce programme avait été initié en réponse à l’insécurité alimentaire qui sévissait dans le périmètre de la concession de TFM avant l’avènement de l’entreprise. Il fallait donc vite développer des techniques agricoles plus efficaces et introduire la mécanisation, d’une part, et fournir des intrants agricoles de qualité pour assurer des rendements généreux, d’autre part. La conséquence logique, c’est l’amélioration des revenus et des moyens de subsistance des agriculteurs et la consolidation de la sécurité alimentaire.

Pour sa dernière année coïncidant avec la campagne agricole 2020-2021, le Crédit Maïs a encadré 644 agriculteurs sur une superficie de 640 hectares. Depuis le début de ce programme, le rendement a connu une évolution fulgurante. De 0,8 tonne de maïs par hectare, la moyenne est passée à 5,8 tonnes, soit une croissance multipliée par 7.

A l’instar du Crédit Maïs, ce programme agricole du cahier de charges prévoit aussi le remboursement en maïs conformément à l’accord entre TFM, les 2 CLD sous la supervision de la Division provinciale du Lualaba en charge du développement rural. Cela vise sa pérennisation par l’autofinancement et le réinvestissement, ouvrant de ce fait la voie à son élargissement à d’autres agriculteurs et l’extension à beaucoup d’autres activités en appui à l’agriculture, telles que les infrastructures de production.

Considérant tous les programmes d’accompagnement agricole de TFM, y compris le Fonds social communautaire, la restauration des moyens de subsistance, ainsi que le cahier de charges, la production du maïs encadrée par TFM a atteint 15 795,1 tonnes avec un rendement moyen à l’hectare de 4,6 tonnes, une contribution substantielle à la sécurité alimentaire de la province. Avec les données de la commune, encore attendues, tablant sur 500 ha sur les 1500 ha exploités cette saison, les chiffres de production seront encore plus importants.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top