Economie

Appels d’offres de 16 blocs pétroliers – Une question écrite adressée au Ministre Didier Budimbu à l’Assemblée nationale : Le gouvernement de la République va lancer du 28 au 29 juillet, des appels d’offres pour 16 des 32 blocs pétroliers et gaziers que dispose le pays.

L’attribution de ce marché des hydrocarbures congolaises suscite quelques inquiétudes au sujet desquelles, le député national Célestin Engelemba, élu de la circonscription électorale de la Tshuapa , a adressé une question écrite au ministre des Hydrocarbures Didier Budimbu, conformément aux dispositions des articles 168, 179 et 180 du règlement intérieur de la chambre basse du Parlement.
Au nombre de ses interrogations, le député national veut obtenir des explications claires du ministre Budimbu dans l’attribution de ce marché et lui pose entre autres questions:

Selon la vision du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, les projets gagnant- gagnant sont privilégiés et donnent les avantages multiples, Car la gestion serait commune, les deux partenaires se contrôlent, en plus on peut créer plusieurs emplois pour les nationaux. Alors pourquoi voulez-vous laisser à la Mercie des autres nos carrés pétroliers et quels sont le mécanisme de contrôle de l’exploitation durable aux gens que vous n’allez pas contrôler? Avant de conclure cette démarche, vous avez tous les éléments d’expertises sur le sous-sol de ces carrés en démontrant clairement qu’on ne trouve pas d’autres ressources tels que les produits miniers qu’on peut exploiter sans le savoir du gouvernement congolais ?

En vendant ces carrés pétroliers en blocs, ça ne serait pas une façon d’hypothéquer notre avenir ou tout va appartenir aux étrangers ? Sans être contre l’exploitation du pétrole, car ça nous donnera des moyens pour faire face au développement du pays, mais pourquoi ne pas chercher des pays où entreprises qu’on peut travailler en partenariat gagnant-gagnant ? Pourquoi ne pas prendre 2 a 5 carrés pétroliers pilotes ou la partie congolaise travaille avec des experts étrangers à la matière et qu’après quelques années de collaboration technique, la RDC va assumer sa production à l’interne? Quelle est la stratégie technique mise sur pied par le gouvernement congolais afin d’éviter une exploitation irrationnelle dans ces carrés pétroliers ?
Pour le député national, durant plusieurs années, la RDC a vendu le carrés miniers aux société étrangères où il y a eu comme résultat la.marginalisation de la société nationale “Gécamines” qui n’a pas pu se développer comme par le passé, pourtant a ce jour, il y a une augmentation de la production du cuivre et du cobalt qui, parfois, cette exploitation minière, en termes de développement général, ne représente pas grand-chose.

En plus du fait que la situation socio-économique du pays est confrontée à plusieurs obstacles dont le taux élevé de chômage, le problème d’infrastructures de base dont les routes, bâtiments d’enseignement général, les hôpitaux, le pouvoir d’achat faible du Congolais.
Une bonne stratégie de mobilisation des ressources financières sera souhaitable. Or dans ce marché d’appels d’offres, le député national n’est pas sûr que les sociétés congolaises pourront soumissionner et gagner le marchés facilement.
Pour lui donc, ceci paraît, à ses yeux, comme si on jetait la manne en pâture aux multinationales pétrolières étrangères, qui vont se frotter les mains et dire grand merci aux ressources naturelles congolaises.

Edouard Funda

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top