Sport

Après 18 ans de règne à la FECOFA : Qui pour succéder à Constant Omari ?

Qui l’eut cru ? Après plus de 18 ans passés à la tête de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari Selemani, surnommé ” L’homme moderne ” par ses contemporains, a décidé de ne plus se représenter lors de l’Assemblée générale élective de l’organe faitier du football congolais.

En effet, lors de sa dernière interview accordée à Canal + Sport Afrique, le président de la Fédération, M. Constant Omari Sélémani, a affirmé qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession sur l’avenue de la Justice à Kinshasa lors des prochaines élections à la présidence de cette institution.

Cité dans plusieurs affaires de ” mégestion présumée ” de l’équipe nationale et de la Fédération dont notamment, l’affaire costumes et vareuses avec l’équipementier Seth Kikuni, le blocage des plusieurs projets académiques, locaux, nationaux et internationaux pour l’évolution du sport-roi, le football ; la gestion opaque des ressources de la Fédération dont les subventions de la FIFA et contrats de sponsoring, pour ne citer que ceux-ci, Constant Omari a fait plus de bien que du mal, reconnaît une source qui a requis l’anonymat au Ministère de la Jeunesse et des sports.

Sous son règne, la RDC a remporté deux Championnats d’Afrique des Nations (2009 en Côte d’Ivoire et 2018 au Rwanda), une petite coupe CAN en Guinée équatoriale en 2015 (3eme place), des coupes interclubs avec le TP Mazembe, sans oublier l’acquisition d’un siège moderne pour la Fédération, l’organisation régulière du championnat national. Cette liste n’est pas exhaustive.

Critiqué et attaqué des toutes parts pour la mauvaise organisation de la FECOFA, source de tous les maux, selon ses détracteurs, l’homme moderne qui a toujours plaidé non coupable, a annoncé son départ avant même la fin de son mandat. C’est d’un air grave et décisif qu’il a annoncé fortement.

« Je voulais être clair, je ne serais pas candidat à mon propre poste, à ma propre succession… J’ai beaucoup fourni pour la FIFA, la CAF et pour la Fédération aussi. Nous allons laisser la place aux autres qui ont l’ambition de continuer là où on est arrêté », a déclaré le président Omari.

Puisqu’il ne sera pas là, Constant Omari plaide pour une politique sportive nationale en République Démocratique du Congo (RDC) afin de pallier aux problèmes d’organisation en répétition au sein des équipes nationales des Léopards.

Son seul regret est que si les choses ne s’arrangent pas aujourd’hui, ceux qui viendront ne ferons absolument rien malgré leurs qualités. Par contre, ” ils sombreront ”, l’a-t-il déclaré.

Signalons que c’est dépuis 2003 que Constant Omari est à la tête de la Fédération congolaise de football association. Son retrait de la Fédé reste une aubaine pour ses détracteurs qui ont toujours envié sa chaise dirigeante du football national.

La question reste en suspend sur ses activités au sein de la CAF et de la FIFA où il semble perdre aussi des soutiens. Mais qui pour succéder à Constant Omari ? La question reste posée.

Yannick Mobhe

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top