Economie

Après le démarrage sur les chapeaux de roues au 1er trimestre de 2021 : Kibali Goldmines poursuit sa lancée pour atteindre ses prévisions de production

Rien ne peut arrêter le processus de production aurifère à Kibali Goldmines -la co-entreprise entre Barrick (45%), Anglo-Gold Ashanti (45%) et la société para-publique SOKIMO (10%)- ni la pandémie de Covid-19, ni encore certaines questions d’ordre légal et fiscal non résolues. ” Après un solide démarrage au premier trimestre de 2021, la mine d’or de Kibali, l’une des plus grandes au monde, poursuit sa lancée à mi-parcours de l’année pour atteindre ses prévisions de production annuelle ”, a déclaré, le vendredi 09 juillet dernier, M. Mark Bristow, Président du Conseil de gérance de Kibali Goldmines et Président Directeur-Général de Barrick, au cours de la 44ème conférence de presse de cette entreprise aurifère tenue à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

Poursuivant son speech, le Dr Mark Bristow a précisé : ” Grâce à un programme agressif d’exploration dans les environs de la mine, Kibali continue à remplacer ses réserves plus rapidement qu’elle ne les exploite, et dispose désormais d’une base de ressources qui se rapproche du niveau enregistré lors de son entrée en production en 2013 ”.

Cela signifie, ajoute le Président du Conseil de gérance de la Joint-venture, que Kibali devra être en mesure de maintenir son taux de production bien au-delà du calendrier décennal prévu dans son plan d’affaires actuel, continuant ainsi à créer des avantages économiques pour ses parties prenantes dans une région où sa présence a déjà eu un impact profondément positif (Cfr. Images d’illustrations).

3,6 milliards USD injectés dans l’économie congolaise

Depuis le début du développement de cette mine aurifère de classe mondiale, KGM a déjà injecté 3.6 milliards USD dans l’économie de la RDC sous forme d’impôts, salaires, paiements aux fournisseurs locaux et de contributions tangibles dans les infrastructures.

” Rien qu’au cours de l’année écoulée, elle a versé 73.8 millions USD aux entreprises locales, conformément à sa politique qui consiste à promouvoir les entrepreneurs et fournisseurs congolais ”, a affirmé Dr Mark Bristow devant une dizaine de journalistes et quelques invités de marque. Respect du protocole sanitaire et des mesures barrières obligent.

Emplois, santé, social, protection de l’environnement… toujours au rendez-vous à Kibali

En outre, depuis sa création jusqu’à ce jour, Kibali privilégie l’emploi local. Sur les 5,341 employés et entrepreneurs présents sur le site à la fin du mois de juin 2021, presque 94 % sont de nationalité congolaise.

Profitant de l’occasion ainsi offerte, le PDG de Barrick, M. Mark Bristow, a déclaré : ” Kibali est également leader dans ses programmes de santé, de sécurité au travail et de protection de l’environnement ”.

” Les protocoles de protection contre la Covid-19 à la mine ont été intensifiés et un programme de vaccination est en cours ”, a annoncé notre source. Avant de révéler que Kibali utilise en grande partie de l’énergie propre, générée par ses trois centrales hydroélectriques construites sur fonds propres (Anzambi, Ambarau et Nzoro 2).

Sur la plan environnemental, le taux de recyclage et de réutilisation de l’eau de 78% a été supérieur à l’objectif, réduisant ainsi son prélèvement dans la rivière Kibali. Un projet de détoxification et de récupération du cyanure est en cours.

A ce jour, Kibali continue de reboiser les environs, avec 6,716 arbres plantés au cours du dernier trimestre, et soutient activement le Parc national de la Garamba dans ses initiatives de protection des éléphants et d’amélioration générale.

Le secret du succès de Barrick en RDC

” Le succès de Barrick dans la construction et l’exploitation d’une mine d’or de classe mondiale dans une région reculée du Congo était à attribuer aux partenariats mutuellement bénéfiques qu’elle avait établis avec ses parties prenantes dans le pays : les Gouvernements central, provincial et local, sa communauté d’accueil, la société civile et un vaste corps d’entrepreneurs et de fournisseurs hautement compétents ”, a révélé le Président de Kibali.

Mais qu’en est-il des relations avec le nouveau Gouvernement congolais ? A cette question, Dr Mark Bristow a répondu en ces termes : ” Nous renforçons nos liens avec le Gouvernement récemment formé et travaillons à la recherche de solutions à l’amiable à certaines questions d’ordre légal et fiscal non résolues ”.

Quid du ”conflit” entre Kibali et SOKIMO, et de la Taxe sur la valeur ajoutée non remboursée ? A cette question de la presse, Dr Bristow a dit que tout partenariat a ses défis. ” Nous (Ndlr: Kibali) sommes et resterons toujours loyaux envers tous nos partenaires. Nous sommes pleinement engagés et très confiants que nous allons résoudre ces différents problèmes ensemble. Nous trouverons des voies et moyens pour la poursuite du partenariat mutuellement avantageux avec tous les partenaires dont la SOKIMO ”, foi du patron de Barrick.

Dans l’entretemps, a fait savoir M. Bristow, Barrick continue à investir et à réinvestir dans l’avenir de la RDC : ” Notre objectif à court terme est de nous assurer que Kibali demeure un générateur majeur de bénéfices économiques pour toutes ses parties prenantes au cours de la prochaine décennie. Au-delà de cela, nos équipes d’exploration sont déjà à la recherche du prochain Kibali. Leur taux de réussite dans la découverte de gisements d’or de classe mondiale est exceptionnel ”.

Lors de l’ouverture des états généraux des Mines, le 08 juillet dernier, la ministre nationale des Mines, madame Antoine Nsamba, a déclaré : ” Il n’est pas normal que les privés réussissent là où l’administration et les entreprises publiques minières échouent de manière cyclique ”. Fin de citation. A une question de Géopolis magazine sur le secret à Kibali pendant que les autres miniers ouvrent, ferment, ouvrent, ferment encore même sans bruits des bottes ?

” Le secret, c’est la bonne gouvernance, la discipline et la transparence ”. C’est par cette réponse du PDG de Barrick que prendra fin la deuxième conférence de presse trimestrielle 2021 de Kibali Goldmines qui a connu la participation du Vice-ministre des Affaires étrangères, M. Samy Adubango Ahoto.

Il sied de noter que quelques heures avant le début de cette conférence, la haute direction de Kibali Goldmines était au ministère des Mines dans le cadre de la poursuite du dialogue public-privé afin de trouver des solutions aux épineuses questions de l’heure dans le secteur.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top