ACTUALITE

Atelier sur la mise en œuvre du programme gouvernemental : Le Conseil Présidentiel de Veille Stratégique définit les indicateurs des performances pour un suivi efficace

S’assurer que le travail de suivi des engagements pris par le Chef de l’État et décliné dans le programme du gouvernement ne se fait pas de manière  éparpillée, c’est l’objet central d’un atelier qui s’est ouvert ce mardi 8 mars 2022 à Kinshasa.  Organisé par le Conseil Présidentiel de Veille Stratégique (CPVS) avec l’appui financier et technique du Programme  des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cet atelier qui se clôture aujourd’hui, vise donc à identifier les indicateurs des performances pour permettre de faire un suivi efficace des actions exécutées par l’exécutif national. Ces indicateurs sont définis ensemble avec les points focaux du CPVS qui se trouvent dans tous les ministères sectoriels et services de l’État concernés par l’implémentation du programme gouvernemental.

Selon François Mwamba, Coordonnateur du CPVS, il est impérieux de réaliser cet exercice qui va permettre au CPVS de se munir des instruments susceptibles d’appréhender ce qui marche ou pas dans la mise en œuvre  des actions gouvernementales. “L’exercice ici est d’une part de définir ses engagements prioritaires qui vont faire l’objet d’un suivi serré et de définir également les outils à partir desquels nous allons appréhender l’évolution de ce qui marche ou ne marche pas”, a-t-il déclaré.

Le CPVS ne peut pas tout suivre car son rôle est essentiellement de faire le monitoring et des propositions qui ne vont pas dans le sens ou le rythme que l’on souhaite. Pour pouvoir réaliser ses missions, le CPVS a besoin en interne de se doter d’un certain nombre d’instruments. Comme instruments, le CPVS doit pouvoir avoir ce qu’il appelle les points focaux c’est-à-dire les points d’attaches dans tous les ministères et les services de l’État qui sont chargés de mettre en œuvre des engagements du Chef de l’État tels que stipulés dans le programme.

Pour le Coordonnateur François Mwamba, il est impérieux d’avoir un cadre des discussions avec ces points focaux pour adopter une nouvelle manière de travailler qui nécessite également de définir ensemble avec eux les outils pour mesurer un certain des choses qui se font ou ne se font pas. Ce cadre des discussions permet aussi de créer des conditions pour voir dans quelle mesure les engagements pris par le Chef de l’État puissent être exécuté et mis en œuvre.

Toutefois, il est très délicat pour le CPVS de mener seul une mission car il est, renseigne le Coordonnateur adjoint du CPVS Judith Tuluka, une petite unité qui compte pas plus des 25 personnes. Donc c’est très difficile de faire un suivi et remonter les informations idoines au Chef de l’État parce qu’à force de vouloir tout suivre, on se disperse. D’après elle, les participants à cet atelier vont pouvoir découler les différentes actions identifiées dans le programme du gouvernement et s’assurer qu’en remontant l’information auprès du Président de la République l’on puisse pouvoir si nécessaire décanter certaines situations.

Selon le Coordonnateur adjoint Tuluka, le CPVS existe en tant qu’élément d’informations au niveau du Président de la République, de faire des recommandations pour débloquer certaines situations. Dans cet exercice, tous les ministère sont concernés notamment l’énergie, le logement, l’agriculture, la défense, l’économie, du commerce extérieur, le genre et auprès.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top