Economie

Au 15ème Forum de l’OCDE : Antoinette N’Samba table sur l’extension du devoir de diligence aux nouvelles chaînes d’approvisionnement

En marge du 15ème  Forum de l’Organisation de Coopération et de Développement  Économique(OCDE), ouvert par visio conférence sur l’approvisionnement responsable en minerais, la Ministre  nationale des Mines,  Antoinette  N’Samba  Kalambayi, a lors de son intervention le 3 mai dernier,  éclairée les lanternes sur la forte demande internationale en produits compatibles avec une économie décarbonée, en l’occurrence les batteries des véhicules électriques.

Pour  la Ministre  des Mines, l’un des défis est l’exigence, en amont de la chaîne, d’un rythme de production soutenu et sans cesse croissant sur les deux prochaines décennies.

” Puisque d’ici 2040 la demande en minerais critiques, notamment le Cobalt, dont la RDC est un des producteurs majeurs, aura quadruplé.  Face à cette extension qui s’est imposée consécutivement aux enjeux de la transition énergétique dans une économie résiliente, les observateurs se posent la question de savoir si la RDC peut concilier ses priorités politiques nationales avec les exigences de la diligence raisonnable.  Et ce, face à un marché international dopé par une demande en minerais critiques qui est en augmentation croissante “, a déclaré la Ministre des Mines Antoinette N’Samba.

Et de poursuivre, ” En réponse à cette question, je tiens, en m’alignant sur la vision du Chef de l’État, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, affirmer que la RDC, au-delà de sa perception de ” mine mondiale du cobalt”, ou de fournisseur de “cobalt brut ou légèrement traité”, entend s’affirmer comme un des acteurs incontournables, au niveau global, de l’approvisionnement responsable en cobalt raffiné. Il y va aussi de l’intérêt des populations congolaises qui aspirent au développement et au bien-être.

En tant que patronne des mines,  Antoinette N’Samba  dit retenir plusieurs options notamment s’investir avec les autres parties prenantes, à dégager un consensus sur ” le seuil d’acceptabilité minimale” du cobalt issu de l’exploitation artisanale, renforcer l’encadrement de l’exploitation artisanale, implémenter des unités de traitement et de transformation locale du cobalt en produits marchands, mettre en place des centres de négoce et de renforcer la traçabilité des minerais. Il y a aussi l’option concevoir et implémenter un dispositif de constitution de réserves stratégiques en minerais critiques raffinés afin de se départir de la position de ” mine mondiale du brut” et devenir, à terme, un acteur majeur détenant des réserves en produits raffinés.

Blandine Bampala

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top