Economie

Au cours d’une matinée d’information et d’échanges : La Chambre des Mines invite les femmes à s’intéresser aux ressources naturelles

La Chambre des Mines de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) a organisé, le mercredi  06 avril dernier, au fleuve Congo Hôtel, une journée d’informations et d’échanges sur ” l’apport de la femme dans le secteur minier pour un développement durable “. Plusieurs femmes leaders, spécialistes des questions liées au Genre, et autres femmes d’exception ont accepté de s’engager dans les ressources  naturelles, secteur porteur de croissance.

Elles étaient venues de plusieurs coins et recoins de la République Démocratique du Congo pour participer  à cette activité qui a réveillé la conscience de plus d’une femme congolaise afin que celles-ci s’impliquent davantage dans le secteur minier. L’idéal est celui de voir ces femmes en train de créer des activités connexes aux mines.

Prenant la parole en premier au cours de cette activité, le Président de la Chambre des Mines, Louis Watum, a salué la mémoire de toutes les personnes qui ont contribué tant soi peu au développement du secteur des mines. Dans la foulée, le Président Watum a, en deuxième lieu, rendu un vibrant hommage aux femmes évoluant dans ce secteur très technique et pas facile à aborder, un secteur qui est sexiste et prédominé par les hommes.

Prenant la parole à son tour, Bernadette Pundu Mpia a exposé sur ” l’Etat des lieux du secteur des Mines : quelle place de la femme  dans le secteur dans une approche d’une économie circulaire ? ”

La Coordonnatrice de la Chambre des Mines a fait savoir que, selon le rapport  du Ministère des Mines, la RDC a délivré au moins 989 permis de recherches, 537 permis d’exploitation, 19 permis d’exploitation de rejet, 245 permis d’exploitation des carrières permanentes, 240 autorisations de recherches et produits  des carrières et 19 carrières publiques. La RDC compte  également 444 titres titulaires  d’exploitants miniers et assujettis à la redevance minière selon le rapport de 2020.

Évoquant toujours les statistiques du secteur, Bernadette Pundu a indiqué qu’en ce qui concerne l’actionnariat dans les entreprises, Ivanoé Mining est première avec 39,6%, suivie de Beiging 39,6%, la RDC à 20% et ensuite 0,8% pour Cristal Borel. Et concernant le classement des permis dans chaque province, la deuxième personnalité de la Chambre des Mines parle du Haut-Katanga qui est en tête avec 25 %, le Lualaba 14 % et le Tanganika en dernière position avec 9%.

Par rapport à la composition du secteur  minier rd-congolais qui est subdivisée en deux: l’exploitation industrielle et l’exploitation artisanale. ” Cette dernière représente 20% d’exploitants, données qui évalent à au moins 10.000.000 des personnes qui exercent cette activité en RDC ”, selon Banque Mondiale (BM).

S’appuyant sur les statistiques du Ministère des Mines toujours, Bernadette Pundu Mpia a fait entendre que l’industrie minière qui est le poumon de l’économie congolaise, a contribué à l’autonomie de l’économie de ce pays à hauteur de 7, 676 milliards de dollars américains, ce qui veut dire que le secteur des Mines est un secteur  porteur de croissance.

Partant des défis du secteur minier,  Mpundu Mpia a dit qu’il y a un problème  d’envahissement de la sous-traitance  minière par les capitaux étrangers mais la Loi nº 17/01 du 08 février… dit clairement que l’activité de la sous-traitance est destinée aux entreprises à capitaux congolais. Dans ce secteur de l’économie, la RDC perd chaque année 1, 2 milliard de dollars  sur le marché des affaires, une situation  très dramatique  C’est pour cette raison que la Chambre des Mines interpelle le Gouvernement central pour des mesures idoines afin de mettre fin à cet état des choses. La Chambre des Mines rappelle également sur le défi de la vulgarisation du Code et Règlement  Miniers qui est nécessaire, car la plus part des congolaises et congolais ne savent pas comment ce secteur  fonctionne.

Pour clore son propos, Bernadette Pundu a demandé aux femmes qui étaient sur place de susciter les vocations qui sont en elles pour investir    dans le secteur des Mines et faire développer la RDC. Il faut retenir que les femmes qui ont pris part à cette activité, se sont toutes sensibilisées et mis en avant leurs  capacités afin d’emboîter le pas aux hommes, tout en apportant leur pierre pour le développement du secteur minier et surtout, investir dans les activités connexes dudit secteur.

Blandine Bampala

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top