ENVIRONNEMENT

Au-delà de l’enjeu écologique : KINTOKO permettra à la RDC de réduire progressivement sa dépendance en granulés PET

« Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme ». Cette célèbre phrase d’Antoine Laurent de Lavoisier, sur la conservation des masses lors du changement d’état de la matière, continue toujours de marquer les esprits. Toutes les bouteilles plastiques qui polluent les nappes phréatiques, jonchent les rues et remplissent les caniveaux et égouts dans la ville-province de Kinshasa seront désormais collectés et ensuite, recyclés  par Kintoko by Ok Plast – une usine environnementale par excellence grâce à ses unités de traitement des eaux usées qui permettent de retenir tous les déchets susceptibles de polluer l’environnement, de détruire les vies aquatiques et humaines – afin de leur donner une seconde vie. C’est ce qu’a annoncé Jérôme Sekana Pene-Papa, Délégué général du Groupe Angel, le mercredi 20 avril 2022, lors de la visite-guidée d’un groupe de chevaliers de la plume et du micro dans cette usine ultra-moderne, située au quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, à l’est de Kinshasa la capitale.

Deuxième du genre en Afrique, cette usine récemment inaugurée par le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, sous l’accompagnement du Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, et du Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et développement durable, Eve Bazaïba Masudi, est une initiative destinée à assainir la capitale Congolaise afin d’accompagner la vision du Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka dans son programme d’assainissement dénommé « Kin-Bopeto », plus précisément dans son volet axé au ramassage et au recyclage des bouteilles en plastique.

Fruit d’un partenariat conclu entre l’Hôtel de Ville de Kinshasa, avec la bénédiction du Gouvernement central via le ministère de l’Environnement, et la société Ok Plast, le projet Kintoko collecte actuellement 25 tonnes de bouteilles en plastiques par jour dans la ville de Kinshasa. L’idéal est d’atteindre 50 tonnes, car la ville de Kinshasa produit plus au moins 10.000 tonnes d’ordures ménagères par jour. Et là, les bouteilles en plastique qui occupent au moins 40% dans ces ordures, sont plus dangereuses que tant d’autres matières organiques. Elles polluent le plus longtemps l’environnement de la ville, créent des têtes d’érosions et inondations.

A l’issue de cette immersion, les convives ont compris le bien fondé du projet et surtout, tout le processus implémenté par Kintoko, de la collecte des bouteilles en plastique jusqu’à leur compactage dans les centres spécialisés installés disséminés presque dans les quatre coins de la ville de Kinshasa, rien a été oublié.

Mais quelle est au juste la finalité dudit projet ?

L’objectif poursuivi par le projet Kintoko, à travers cette usine, est celui d’arrêter l’importation et de produire localement les PET (Polyéthylène téréphtalate) afin d’être capable de fabriquer les préformes. Et, avec ces préformes, précise Jérôme Sekana, l’on peut souffler pour fabriquer toutes sortes des bouteilles. Donc, toutes les bouteilles collectées, compactées et recyclées ont comme finalités de devenir des granulés PET. « Nous n’avons pas de prétention, pour le moment, de satisfaire le marché. Mais, notre objectif est de monter en puissance et en sorte que la totalité de l’offre en granulés PET soit produite en RDC au lieu de les importer, parce que la matière première est en abondance dans la nature.

Voilà pourquoi, le Gouvernement congolais s’est investi pour accompagner la société OK Plast afin que  nous puissions avoir des moyens de construire plusieurs usines et empêcher à ce que les devises qui partent pour acheter les granulés PET ailleurs, ne puissent plus sortir de la RDC. Mais, soient inverties localement pour créer des emplois. Et, le sens même de la motivation qu’a eu le Chef de l’Etat en inaugurant cette usine », a précisé Jérôme Sekana, Délégué Général du Groupe Angel qui regorge plusieurs société notamment, Angel Cosmetics, Palmco et Ok Plast.

Il sied de rappeler que la RDC importe 20.000 tonnes de granulés PET par mois pour être transformés en préformés et bouteilles plastiques. L’ambition du projet est de réduire cette dépendance à 20% la première année, 30% la deuxième… jusqu’à absorber toute l’offre mieux demande en granulés PET. Avec les bouteilles collectées, Ok Plast produit des capsules qui vont donner de nouvelles bouteilles. L’entreprise fabrique plusieurs autres produits notamment, des bouchons pour les bouteilles en plastique, des casiers pour les sociétés brassicoles de la place, des chaises en plastique, des glacières, des PVC, des tuyaux pour canalisation d’eau ainsi que des bouteilles de différents litrages.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top