Economie

Au salon E-commerce et Fintech : Les participants ont tablé sur la technologie financière et l’interopérabilité

L’accélération de la croissance économique et la connexion des habitants du monde aux services et aux emplois passent sans nul doute par les technologies numériques car celles-ci ont la capacité d’élargir l’accès aux marchés et d’ouvrir plus de perspectives. Voilà ce qui a motivé la tenue de la troisième édition du salon e-commerce et fin-tech le week-end dernier à Kinshasa, donc du 22 au 23 avril 2022. Un salon qui a permis aux participants de dialoguer autour de Fintech et interopérabilité. Il a également permis à ces participants avec leurs futurs partenaires, de scanner leurs conversations, d’échanger les cartes de visite. Il a donc réuni des différents acteurs du monde de la Fintech et du E-commerce ( les décideurs, les Banques, les télécoms, les agrégateurs, les startups,…).

Cette activité a également reçu le soutien du ministère du numérique car ce salon est lié, a déclaré le représentant du ministre du numérique, son directeur de cabinet, au troisième pilier de l’action du ministère. Il s’agit en effet des usages applicatifs du numérique.

D’après lui, les applications doivent être des solutions qui viennent répondre aux besoins de notre pays. ” Nous n’avons pas la volonté de faire du copier-coller, d’importer du prêt à porter qui sont  peut-être plus gros que notre taille.  Nous encourageons que le fin-tech et les acteurs du numérique puissent être créatifs car le chantier est très vaste “, a-t-il soutenu.

Il a par ailleurs renseigné que les travaux du code du numérique ont été finalisés. Et ce code se trouve présentement en traitement au niveau du gouvernement et sera probablement soumis au parlement les semaines qui viennent pour promulgation. De plus, le gouvernement travaille sur le standard et les normes pour les secteurs publics de manière à ce que la numérisation voulu par le pays soit coordonnée et régulée pour permettre une éclosion de l’économie numérique.

Toutefois, ce salon a été un moment propice de construction des nouvelles synergies positives. Et il est clair qu’à travers ce cadre d’échange, le e-commerce et le fin-tech pourraient constituer l’un des piliers qui pourra contribuer considérablement à des transformations socio-économiques du pays.

Pendant ces deux jours, des séances Business  To Business,  Business To gouvernement et Business To investisor ont été organisées. Des startups ont aussi saisi l’occasion pour présenter leurs solutions technologiques aux institutions publiques et privées. Une série d’ateliers a également marqué ce moment dont les sujets ont porté l’open banking, la formation à suivre sur le e-commerce et le fintech.

 L’accès au numérique en RDC

La lutte contre l’inégalité d’instruction entre l’homme et la femme est à l’heure actuelle une des actions phares des Nations Unies. En République Démocratique du Congo, seulement 19 % de femmes ont accès au numérique contre 31 % des hommes, d’après l’Union internationale des télécommunications (UIT) dans son rapport publié le mois de décembre dernier. Pour les scientifiques, cette réalité est considérée comme une fracture numérique, terme qui, d’après eux, renvoie aux inégalités dans l’accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC), leur utilisation et leur impact.

Ce constat réalisé démontre que la fracture numérique est davantage observée dans les pays les moins avancés dont la RDC où règnent la pauvreté, l’analphabétisme, l’accès limité à l’électricité et le manque de connaissances en matière d’outils numériques et de leurs bénéfices. Pour faire face à cette situation, le président Félix Tshisekedi, a demandé au Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde de songer à une prise en charge effective du Plan National du Numérique à l’horizon 2025.

Le Chef de l’État congolais tient à résorber durablement la fracture numérique dans laquelle se trouve actuellement les populations de son pays. Ce qui constitue un frein indéniable au développement de la République Démocratique du Congo (RDC).

 Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top