ECHOS DES PROVINCES

Avant de quitter Kipushi pour Kinshasa : Sama Lukonde a présidé la réunion du Conseil provincial de sécurité

Aussitôt après la cérémonie de relance officielle de l’exploitation de la Mine de production de Zinc à haute teneur et des travaux de construction de l’usine de Kipushi de la société Kipushi Corporation (KICO), le Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé, le mardi 23 août, une réunion du Conseil de sécurité au cercle Kamarenge de Kipushi, réunion à laquelle ont pris part le Gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, et quelques personnalités membres du conseil provincial de sécurité.

” Toutes les questions d’ordre sécuritaire notamment la lutte contre la criminalité et le phénomène Bakata Katanga dans cette partie de la République ont été passées au peigne fin et des solutions idoines ont été envisagées ”, a déclaré devant la presse locale le Chef du Gouvernement central.

Il sied de noter que Kipushi est une entité déconcentrée de la province du Haut-Katanga, située au sud-est de la République Démocratique du Congo. Constituée de plusieurs petits villages, Kipushi est bâtie autour de la cité minière et frontalière éponyme. A une certaine période, elle figurait parmi les grands centre de productions de la Générale des carrières et des Mines (Gécamines) avec Lubumbashi, Likasi, Kambove et Kolwezi.

Limitée au Nord par le ruisseau Mukulubwe jusqu’à la crête avec la frontière sud de la République de Zambie ; au Sud, par une ligne droite jusqu’à la frontière avec la Zambie ; à l’Est, par le ruisseau Mimbulu à la limite Nord-Ouest du groupement Kapo, et enfin ;
à l’Ouest, par la frontière Est de la Zambie avec la RDC, la cité a pris naissance autour de la mine avec l’installation de la mine Prince Léopold installée au Sud-Ouest de la mine de l’étoile de Elisabeth-ville (actuellement Lubumbashi) par la Gécamines.

Kipushi se reconnait par sa tour d’environ 75 m de hauteur construite au-dessus de la mine de Kipushi [Ndlr : La mine à une profondeur de 1 392 mètres et actuellement, elle a été cédée dans un partenariat entre la Gécamines et le groupe Ivanhoé dans la société commune dénommée KICO (Kipushi corporation)], tour connu sous le nom de Puits 5.

En juin 2013, la localité s’est vue conférer le statut de ville, constituée de deux communes : Katapula et Kipushi. Ce statut ne sera pas maintenu lors de la réforme administrative mise en place en 2015.

En langue locale, Kipushi est un mot autochtone dérivé de Fipushi qui signifie ” courge ”, d’où le fait que la ville soit connue sous le slogan ” Kipushi ya maboke ”. Maboke ayant la même signification que Fipushi en kiswahili, la langue la plus parlée à l’Est du pays.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top