Economie

Avec le succès de DRC Africa Business Forum, la RDCongo de plein pied dans la transition écologique : Désormais aucun droit à l’erreur ni aux tergiversations car le monde nous observe.(julien paluku)

Les lampions se sont éteints sur le forum Drc Africa business et le temps est désormais à l’évaluation des retombées et aux mesures d’accompagnement de cette grande option levée par Félix Tshisekedi qui a décidé d’engager le pays dans cette dynamique mondiale de réaliser la transition énergétique par le renoncement aux sources polluantes pour acquérir les moyens d’une énergie propre et renouvelable. Cette décision du Congo est motivée par les énormes atouts que possède ce pays et qui sont à ce jour le fondement de cette politique de faire de la RDC le pays solution. Pendant quelques jours au plus haut niveau, la RDCongo a été l’hôte d’un Forum pour poser l’enjeu et donner corps à cette volonté politique de participation efficiente au défi de la transition énergétique.

Après les moments d’intenses échanges et des engagements, le ministre de l’industrie à qui le chef de l’Etat et le Premier ministre ont confié le dossier a tenu à revisiter le projet devant les responsables des médias au plus haut niveau de responsabilité, c’est-à-dire les patrons de presse avec qui il a voulu partager l’étendue du changement en cours et surtout l’ampleur de ce que représentait la transition énergétique pour le salut de la planète. Conscient de l’ampleur du projet et surtout de la capacité de celui-ci de fournir au pays les armes inégalées de sa croissance, Julien Paluku a réuni autour de lui onze patrons de presse avec qui il a décidé de poursuivre pour le compte de la République l’effort de mobilisation autour de la mise en place dans les mois qui viennent des structures de production des batteries, pièces maitresses dans la mise en place des voitures électriques. C’est en Rdcongo que l’étude la mieux disante a situé l’épicentre de cette industrie, elle sera installée dans le pays qui possède plus de cinquante pour cent des réserves de cobalt et de lithium, matières indispensables à cette nouvelle technologie innovante.


Au célèbre restaurant 19, Julien Paluku déjà au cœur du projet a rappelé aux chevaliers de la plume que :

« La RDC se positionne de plus en plus comme pays solution dans la transition écologique et énergétique et se donne l’ambition aujourd’hui d’être le leader mondial dans la production des précurseurs des batteries électriques et, partant, des voitures électriques ».

L’objectif du forum a été de « développer une chaine de valeurs autour de l’industrie des batteries et des véhicules électriques mais aussi pour des énergies renouvelables », selon Julien Paluku, la RDC est la meilleure destination dans le domaine des batteries électriques.

Le ministre de l’Industrie a rappelé qu’une étude de Bloomberg démontre clairement que pour investir dans le secteur des batteries électriques aux Etats-Unis, le coût est estimé à près de 117 millions de dollars alors qu’en Chine, il est de 112 millions de dollars. En Europe, notamment en Pologne, ce coût est évalué à 65 millions de dollars. Cependant, pour les mêmes types d’investissements, l’étude de Bloomberg a démontré que les coûts en RDC sont évalués à 39 millions de dollars soit trois fois moins chers qu’aux États-Unis Unis et en Chine.


A partir du moment où des données d’une telle ampleur arrivent à la conscience d’une élite, elles produisent un sens de responsabilité et une volonté d’assumer ce qui est désormais un destin unique dans l’histoire de l’humanité.

Pour enfoncer le clou le ministre a élaboré à l’intention des journalistes les liens entre la transition énergétique et la transition écologique.

Ces deux grands défis qui sont en fait le même défi de la lutte contre le réchauffement climatique ont une résonance puissante en Rdcongo car ce pays merveilleux est aussi le second poumon de la planète dans le cadre de la lutte contre les gaz à effet de serre.


Grâce à ce changement de stratégie collective la RDCongo va accéder au club des pays puissants car participant à la mise en place de la nouvelle économie, celle qui se met en place et qui pousse l’ancien mode de production vers la sortie car il été basé sur les énergies fossiles, polluantes à souhait. Comment faire jouer à notre pays le rôle qui lui revient de droit et que semble indiquer sa configuration naturelle  s’interroge le ministre Julien Paluku qui sait bien qu’il faut de la discipline et surtout un sens élevé de sacrifice et de responsabilité pour conjurer les obstacles qui se mettront sur le chemin de cette ascension dans le service à l’humanité.

Pendant plusieurs heures les journalistes ont posé des questions des différents aspects de ce méga projet et se sont convaincus du sérieux et de l’ampleur des activités qui seront déployées dans le pays pour donner corps à ce destin de puissance et pourquoi pas permettre au peuple de ce pays de jouir enfin des richesses de son sol et de son sous-sol. Plus qu’un échange d’information sur un projet, l’instant fut intériorisé comme un moment de conviction entre des personnes que l’histoire visite en leur donnant une occasion de promouvoir le meilleur d’une potentialité.

WAK

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top