Politique

Avec l’élection de Bahati au Sénat : L’union Sacrée chapeaute désormais toutes les institutions du Pays

Il ne restait que la chambre haute du parlement, pour enfin affirmer la gouvernance totale de l’Union sacrée de la nation dans toutes les institutions de la République. À l’issue des élections organisées hier mardi 02 mars, au Palais du peuple, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo a été élu président de chambre des sages.

Se présentant déjà comme Candidat unique à cette posture du président de cette institution de l’état, et cela après avoir assumé précédemment le rôle de l’informateur, pour identifier la nouvelle majorité parlementaire au niveau de la chambre basse, l’on pouvait déjà parler d’un grand Chelem gagné du côté de l’Union sacrée, mais seulement, il ne restait que la procédure formelle pour enfin chanter publiquement cette victoire.

Cette affirmation de la quête globale des institutions de l’état par l’Union sacrée s’observe d’abord au niveau de la primature châpoté par Sama Lukonde ; en suite par la signature de l’adhésion de tous les gouverneurs des différentes provinces à la vision du chef de l’État, lors de la rencontre avec le président de la République Félix Tshisekedi ; cette conquête s’en est poursuivie au niveau de l’assemblée Nationale, avec une victoire écrasante de Christophe Mboso Nkodia à la tête de cette institution; et afin la récente victoire de Bahati au Sénat.

Lors de son dernier discours sur l’état de la nation, le chef de l’État avait affirmé avoir été étouffé par ses anciens alliés, pour mieux exercer son mandat et répondre aux besoins de la population. À cet effet, la balle appartient dorénavant dans le camp de l’Union Sacrée de la nation pour relever les défis économiques et sécuritaires.

Outre la présidence du sénat, le challenge s’est poursuivi avec l’élection du deuxième vice-président au cours de laquelle les sénateurs Endundo Bononge et Sanguma Temongonde se sont départagés au premier tour sous une bousculade des voix respectivement de 40 voix contre 49.

Après pause de quelques minutes accordée par le bureau d’âge pour donner chance aux deux candidats de convaincre leurs pairs sénateurs pendant laquelle le sénateur Endundo Bononge aurait notifié au bureau d’âge, son désistement au deuxième tour de l’élection.

Par conséquent, le Sénateur Sanguma Temongonde a été l’unique candidat au deuxième tour, et a été élu à 85 voix au second suffrage.

Par contre, le Sénateur Samy Badibanga n’a pas été avisé lors de la motion de défiance contre l’ancien bureau du Sénat, et garde son poste de premier vice-président du sénat.

Quant à la législation du questeur de ladite chambre, après leur confrontation, les deux candidats éligibles au deuxième tour, le sénateur Fikiri Dieudonné et la sénatrice Agito Amela Carole se sont départagés avec un écart très serré, soit 50 voix pour la sénatrice Agito contre 45 voix pour le sénateur Fikiri.

Ainsi, malgré les accusations portées contre sa personne, alors qu’elle était à la tête de la Société Nationale d’assurance, (SONAS), ses pairs sénateurs lui ont réitéré leur confiance pour une nouvelle ère à la chambre haute du parlement. Elle aura comme adjointe, après son élection au second tour la sénatrice Kidima Nzumba Ida.

Le poste de rapporteur a été gagné par le sénateur Kanimbu Michel qui, était lui aussi candidat unique à ce poste comme le président Bahati.

La sénatrice Bul’an’sung Sanata Nathalie de son côté, est élue à la majorité absolue du suffrage exprimé au poste de rapporteur adjoint au deuxième tour.

Enock ISEY

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top