Sport

Barrage mondial Quatar 2022 : Les léopards, tout pour le tout

Ils portent la marque de toute une nation, dans l’une des disciplines reconnues aussi par sa capacité d’attirer les attentions. Les léopards congolais, qui se trouvent déjà sur le sol marocain à Casablanca, sont les premiers à avoir cette conscience non seulement des attentes des congolais lamda, mais aussi de ces générations des footballeurs qui ont mouillé le maillot sous les couleurs de la République démocratique du Congo en nourrissant l’espoir de trouver une place dans ce rendez-vous sportifs parmis les plus prestigieux au monde mais sans succès. 

Tout se jouera au pays du roi Mohammed VI, où se trouve en ce moment les fauves congolais en prévision de leur match de mardi 29 mars prochain contre les Lions de l’Atlas dans le cadre du match retour des barrages du mondial. Après six heures de vol à bord d’un avion d’Ethiopian Airlines affrété par le gouvernement congolais, la délégation congolaise est installée à Mazargan à El Jadida une ville située à près d’une heure de route de Casablanca. La première séance d’entraînement a eu lieu ce dimanche 27 Mars à 17heures, heure locale.

Les léopards et les Lions de l’Atlas ont une histoire, dans cette phase éliminatoire de la coupe du monde Afrique. S’il y a  une equipe nationale d’Afrique noire qui a décroché pour la première fois une place dans cette grande messe du football mondial,  c’est  bien la République démocratique du Congo ex-Zaïre. Est-ce un hasard de l’histoire que de se confronter avec une équipe nationale marocaine de qui les léopards ont validé le seul ticket pour la phase finale de cette coupe du monde allemande 1974? 38 ans après, c’est sera en tout cas un choix à faire entre la réédition d’un exploit pour les congolais ou une revanche pour les marocains.

Aux léopards de faire revivre leurs compatriotes les sensations de ces années 74, comme l’ont si bien fait à leur époque les Ricky Mavuba appelé autrement en lingala “Ndoki ya Ndombe” ( Sorcier noir), Mwepu Ilunga et cie.

Après la première manche entre les fauves congolais et marocains du 25 mars dernier qui s’est soldée par 1 but partout (1-1) au Stade des Martyrs de Kinshasa, avec les buts marqués par Yoane Wissa à la 12e minutes pour la RDC et de Tissoudali à la 76e minute pour le Maroc, le sélectionneur congolais ne lésine pas face à ses responsabilités et garde tout son espoir bien que son équipe a un grand défi à relever avec le but encaissé à domicile.  « Nous continuons à espérer, nous avons commis une erreur d’inattention mais on ne peut pas se plaindre de la manière dont nous avons joué contre le Maroc », avait confié le sélectionneur national, Hector Cuper, à l’issue de la partie.

Edouard Funda et Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top