Société

Bilan des opérations militaires en Ituri : 14 miliciens Codeco tués et 34 autres capturés par les FARDC

Située à plus ou moins 80 Km de la ville de Bunia en Ituri, la commune rurale de Mungwalu retrouve désormais son calme. Car la situation sécuritaire est actuellement sous contrôle des Forces Armées de la République Démocratique du Congo. C’est ce que renseigne le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri le lieutenant Jules Ngongo dans une dépêche parvenue à notre rédaction. A présent, les forces loyalistes tentent de restaurer l’autorité de l’Etat dans cette commune après une semaine des combats avec les groupes armés Codeco, URDPC et Bon Temple.

Dans cette dépêche, le lieutenant Jules Ngongo dresse un bilan qui fait état des plusieurs morts du côté de la population et du côté des rebelles Codeco. Du mardi 16 au vendredi 19 Février dernier, ces derniers ont tué 9 personnes dans la localité Saio et Makala. Et là c’était avant que les FARDC mènent une offensive contre ces hors la loi.

Intervenue pour rétablir l’ordre, l’armée congolaise a neutralisée 14 membres de Codeco. Mais il n’y a pas eu seulement des morts du côté des rebelles. 13 civils ont tués par les Codeco lors des combats. Parmi les décès, on compte 5 sujets hema, 4 sujets alur, 3 sujets rega du Sud-kivu et un sujet ngiri. Et puis, 34 Codeco ont été capturés. Ces combats ont également causé plusieurs dégâts matériels. 21 maisons incendiées, 4 bureaux administratifs de la police nationale et de l’ANR incendiés aussi. Pour le moment, les FARDC rassurent d’avoir le contrôle de la situation de Mungwalu et ses environs.

Pour sa part, le commandant du secteur opérationnel à l’intérim, Egide Ngoy, a lancé un message à la population à qui il demande de ne pas communautariser la situation de Mungwalu et de continuer à collaborer avec les forces de l’ordre pour restaurer l’autorité de l’Etat et imposer la paix dans ce coin caractérisé par une instabilité sécuritaire depuis plus de 10 ans. Pour rappel, les organisations de la société civile ont dénombré 46 pygmées tués à Masini le 14 janvier par les ADF puis 28 autres civils sont morts lors des affrontements entre l’armée loyaliste et les miliciens de la FPIC à Lengabo, aux alentours de la ville de Bunia. A cela s’ajoute de nombreux autres cas isolés en territoire de Djugu, orchestrés par des miliciens de CODECO.

Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top