Economie

Célébration du 08 mars : Les femmes de l’ARSP honorées par leur hiérarchie

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, célébrée chaque 08 mars dans le monde entier, les femmes de l’Autorité de Régulation de la Sous-traitance dans le Secteur privé (ARSP), ont célébré cette date autour d’une conférence débat animée par le Directeur Général adjoint Alain Bussy Wasso qui a représenté le Directeur Général.

Prenant la parole au cours de cette journée de réflexion pour honoré la femme, le DGA de l’ARSP Alain Bussi, a tout d’abord rappeler le thème retenu par les Nations Unis, “Le leader femin: pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19”.

Poursuivant son speech, il a rendu un hommage mérité à toutes les femmes qui ont été sur la première ligne dans la lutte contre la Covid-19 en RDC.

“C’est grâce à leurs efforts et parfois par leur sacrifice que, petit à petit, le monde entrevoit la victoire face à cette pandémie et la relance attendue de l’économie mondiale”, a-t-il déclaré.

Alain Bussy , a rappelé que la crise sanitaire de Corona virus n’a pas épargné l’ARSP , cette maladie a ralentie la mise en œuvre du plan opérationnel 2020. Mais , cette firme est arrivée à recruter le personnel, dont les femmes représentée à 15%.

” l’ARSP compte un personnel évalué à plus ou moins 70 agents et cadres dont les femmes représentent environ 15% du personnel. Ce pourcentage est appelé à évoluer positivement avec l’achèvement du processus de recrutement déjà entamé. Cette politique volontariste de notre jeune structure en faveur de l’implication de la femme est à encourager”, a-t-il précisé.

Dans son discours du jour, le DGA a rappelé aux femmes , la mission principale de l’ARSP qui est la régularisation des activités de la sous-traitance dans le secteur privé.

“La mission principale de l’ARSP reste la régularisation des activités de la sous-traitance dans le secteur privé par l’application de la Loi 17/001 afin de créer de l’espace pour des entreprises à capitaux congolais sur le large marché de la sous-traitance, qui, jusqu’à un temps, était presqu’hermetiquement fermé aux entreprises à capitaux congolais. Il faut comprendre des entreprises enregistrées en RDC et dont la capitale est détenu à au-moins 51% par des citoyens congolais qui en sont promoteurs”, a-t-il martelé.

Faisant allusion au thème de l’année, le numéro 2 de la direction générale de l’ARSP a fait savoir ;

“En République démocratique du Congo, le pari des autorités pour oublier vite les effets néfastes de cette pandémie sur notre économie passe par la création d’une classe moyenne congolaise constituée essentiellement de PME à capitaux congolais”, a-t-il soutenu.

Pour atteindre l’objectif de l’émergence de la RDC à l’horizon 2030, l’ARSP pense que les PME congolaises doivent être placées dans un environnement intitutionnel propice au développement des chaines de valeur compétitives capable de diversifier l’Economie congolaise et réduire sa dépendance vis-à-vis de l’extérieur.

Pour contribuer au thème choisis cette année, Alain Bussy a fait entendre que l’ARSP encourage femmes congolaises qui ont toujours fait montre d’une capacité exceptionnelle à entreprendre .

” C’est pourquoi la seule manière pour l’ARSP de contribuer utilement au Thème retenu à l’occasion de cette journée de la femme est d’encourager les femmes congolaises qui ont toujours fait montre d’une capacité exceptionnelle à entreprendre, de créer des structures formelles et celles qui sont déjà propriétaires d’entreprises de s’enregistrer à l’ARSP en vue de soumissionner aux appels d’offres lancés par les entreprises principales afin de gagner des marchés de la sous-traitance dans le secteur privé”, a-t’il interpellé.

Pour clore, il a profité de l’occasion pour encourager les entrepreneurs congolais plus particulièrement ceux de la gente féminine de créer des entreprises et à s’impliquer activement dans la mise en œuvre de la loi 17/001 et ses textes réglementaires d’application pour qu’ensemble la République tire le maximum de bénéfice des retombées des activités de sous-traitance dans le secteur privé.

De son côté, Yvonne Tshika, avocate de formation, a édifier les femmes à se lancer dans l’entrepreneuriat et être compétitives.

“Je voudrai qu’on se multiplie, qu’on soit beaucoup plus nombreuses à faire les lois qui nous sont aujourd’hui favorables et à nous lancer. (…) Je voudrai qu’à l’issue de ce discours, qu’on ait beaucoup plus des femmes de courage qui vont se lancer, qui vont se donner des moyens de leurs ambitions pourquoi pas une femme à la tête de l’ARSP”, a souhaité la cheffe de la structure Hodari.

Interrogé pour la circonstance, les femmes de l’ARSP étaient honorées par cette journée organisée par la direction générale à l’occasion de la célébration de la journée des droits des femmes et se sont dites honorées par leur institution à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. “La journée s’est bien passée, la cérémonie s’est bien déroulée ici au centre Elais”, a dit Gedida Label.

Il faut noter que c’est dans une ambiance bon enfant que s’est déroulée cette cérémonie , qui a connue la participation du PCA et quelques hommes genrés de cette structure étatique.

Blandine Bampala

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top