securité

Christophe Lutundula sur les accords RDC – Rwanda : “Ils vont rester suspendus jusqu’à ce que les conditions de coopération vont se créer “

Pour le Vice premier Ministre en charge des affaires étrangères Christophe Lutundula, rien ne peut débloquer les accords de coopération entre la RDC et le Rwanda si ce n’est que la création des nouvelles conditions diplomatiques. Il l’a dit au cours des échange avec la presse, le traditionnel briefing, accompagné de son collègue de la communication et Médias Patrick Muyaya.

Christophe Lutundula a laissé entendre que « Le Conseil supérieur de la défense a demandé au gouvernement de suspendre les accords commerciaux signés avec le Rwanda. Les accords ne servent plus à rien maintenant. Ils vont rester suspendus jusqu’à ce que les conditions de coopération vont se créer» a-t-il dit.

Contrairement à ce qui se raconte sur les places publiques en République démocratique du Congo faisant état d’un accord secret que le Président congolais Félix Tshisekedi aurait passé avec le président Rwandais Paul Kagame, le gouvernement congolais rejette cette affirmation. Patrick Muyaya et Christophe Lutundula ont affirmé qu’il n’existe aucun “accord secret signé entre le Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi et le président de la République du Rwanda Paul Kagame.

Pour le porte-parole du gouvernement congolais Patrick Muyaya à ce sujet, le Président de la République ne signe pas des accords. « Parce que j’entends dire souvent le président de la République a signé des accords avec le Rwanda. Il n’y a aucun accord qui a été signé par le président de la République avec le Rwanda. La signature des accords n’est pas de la compétence du président de la République » a-t-il précisé devant les journalistes.

Trois accords de coopération bilatérale ont été signés, dit Patrick Muyaya, en juin 2021 au jardin de l’hôtel Serena, mais avec la situation actuelle, ces 3 accords ont été suspendus. «En juin 2021, il y a eu 3 accords signés au jardin de l’hôtel Serena. Ce sont des accords basiques que nous avons avec d’autres pays du monde. Le premier porte sur la promotion et la protection des investissements ; le deuxième sur la convention entre les deux pays en vue d’éviter la double imposition et prévenir l’évasion fiscale en matières d’impôts sur le revenu et enfin, le troisième protocole d’accord de coopération entre la société Aurifère du Kivu et du Maniema (Sakima SA) et Dither LTD. Ce sont des accords qui ont été tous suspendus. Il y a eu aussi Rwandair qui a été aussi suspendu», a-t-il fait savoir avant d’ajouter qu’en dehors de ces accords, il n’y a aucun accord qui existe qui aurait été signé dans le noir ou dans l’imagination qui liérait le président de la République au Rwanda.

Ambargo sur les armes, une injustice flagrante

A la même occasion, le chef de la diplomatie congolais est également revenu sur la question d’ambargo sur l’achat d’armes par la République démocratique du Congo. «on a refait la liste des armes à déclarer par ceux qui nous vendent des armes. Il y a des banques, des transporteurs et même ceux qui fabriquent des armes, il ne veulent pas traîter avec nous, ils disent vous êtes sur la liste noire, » a déclaré le VPM Lutundula.

Un cas sur la question vient même de se reproduire a-t-il renchéri. « Au moment où je vous parle, nous sommes dans cette situation là, où ce qui a été acheté ailleurs, les matériels militaires, venaient vers ici, mais en cours de route le transporteur a dit non non ça ne peut pas arriver en RDC. Alors c’est pour ça que nous disons au comité de sanctions qui est ici, non seulement que c’est une hypothèque réelle, ne fusse que psychologue, mais aussi c’est une injustice flagrante qui constitue pour nous congolais un soutien à ceux qui nous combattent, »

Et pour le gouvernement congolais, il fait l’ombre d’aucun doute que la RDC est combattue par le Rwanda. Le responsable de la diplomatie congolaise juge incohérent, le fait que les groupes rebelles et leurs soutiens puissent avoir la liberté d’acheter les armes sans déclarer, alors que la RDC doit déclarer. Et il a donné de sa voix pour dire au du pays que « cette histoire d’ambargo qui ne dit pas son nom… Nous n’en voulons plus», a-t-il laissé entendre.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top