Economie

Clôture de l’atelier de validation de la politique agricole durable : Le FAO pour l’accroissement de la production, pas au détriment de la nature

Il s’ést tenu du premier au 2 juillet au chapiteau du Pullman hôtel de Kinshasa, un atelier sur “la validation de la politique agricole durable de la RDc.” L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est jointe au gouvernement congolais par le biais du Ministère de l’agriculture au travers le projet de gestion de l’agriculture durable (GAD) avec l’appui financier de Fonared, pour l’accompagner dans la démarche menant à l’adoption d’une politique agricole durable. Une politique qui permettra de lutter efficacement contre insécurité alimentaire en RDC.

Cet atelier a connu la participation de plusieurs personnalités politiques, de la société civile mais aussi scientifiques notamment : le Ministre national de l’Agriculture Désiré M’ zinga, le Ministre provincial en charge de l’agriculture de Kinshasa, le représentant des bailleurs de fonds et les Professeurs d’universités. Il a eu comme objectifs principaux : accroître la quantité et la qualité des produits agricoles pour lutter efficacement contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle aiguie en RDC, à quoi 27 millions de personnes font face dans le pays. Il est aussi question de veiller à ce que l’accroissement de la production agricole, ne se réalise au détriment de la forêt comme c’est le cas actuellement.

Pour répondre aux défis liés à la politique agricole durable, plusieurs innovations pertinentes ont été proposées notamment : l’approche territoriale du développement agricole qui fait la promotion d’une vision consensuelle et spécialisée des ressources naturelles et la prise en compte du genre et des.personnes vulnérables.

Dans son allocution, le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Aristide Ongone Obame a indiqué que le projet de la gestion de l’agriculture durable (GAD) vise la mise en place d’un texte de réglementation, qui doit accompagner la mise en œuvre de la politique agricole durable, le renforcement des capacités techniques des experts nationaux pour une mise en œuvre efficiente de la politique agricole durable. Il vise également la mise en place d’une plateforme de diffusion des bonnes pratiques agricoles.

Prénant la parole à son tour, le Ministre national de l’Agriculture Désiré M’zinga s’est dit satisfait de la validation de la politique agricole du Congo, moyennant les amendements et enrichissements ainsi que les contributions apportées par les différentes parties prenantes. Il a promis de veiller lui même pour que toutes ses modifications soient prise en compte. Il a en outre instruit le service technique du projet GDA de son Ministère de travailler en collaboration avec celui de FAO, les experts de Fonared mais aussi les représentans de la société civile, pour intégrer les contributions issues de l’atelier afin de lui transmettre, dans le plus bref délais, le résultat. Ce n’est que quand ce projet de texte lui sera parvenu, qu’il va le transmettre au conseil des Ministres pour adoption.

Avec l’élaboration de la politique agricole nationale durable, indique le Ministre de tutelle, la RDC vient de franchir un cap important. Elle dispose désormais d’un instrument qui va guider ses choix en vue d’un développement durable du secteur agricole, surtout dans les milieux ruraux.

Pâtience Lokeke

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top