ACTUALITE

Communauté Est Africaine : Félix Tshisekedi-William Ruto, une entente inattendue

Le président Félix Tshisekedi a été l’un des chefs d’État qui ont pris part à la grande cérémonie d’investiture du nouveau président du Kenya William Ruto mardi à Nairobi. Le chef de l’État a fait le déplacement pour honorer celui qui sera son interlocuteur, en remplacement d’un autre ami de la RDC, le président sortant Uhuru Kenyatta. Dès son arrivée à Nairobi, le chef de l’État congolais a eu des échanges avec son nouveau homologue. Les deux hommes d’État se sont donnés des accolades. Selon la presse présidentielle (de la RDC), le président Félix Tshisekedi et son homologue William Ruto ont “affiché leur amitié”. Le body language est forcément communicatif. Il signifie que la coopération entre les deux pays va continuer même si le président Kenyatta n’est plus chef de l’État. Le message est d’autant plus clair qu’en RDC, certains acteurs politiques avaient voulu faire de l’élection de William Ruto un argument qui servirait un combat politique au Congo, dans la mesure où Raila Odinga, challenger de Ruto, qui était supposé être le continuateur de la politique de Kenyatta a été battu à la présidentielle.

A ceux qui au Congo, ont fait une lecture trop politique, annonçant même un bouleversement dans la région du fait de cette élection, le message tout aussi politique est aussi envoyé. Tout devrait donc se poursuivre entre le Congo et le Kenya.

Sur place à Nairobi, le président Félix Tshisekedi a déclaré au nouveau président : “je suis venu pour vous présenter mes vives félicitations et m’assurer que les meilleures relations qu’entretiennent nos deux pays restent intactes. Dans les prochains jours je vais envoyer une équipe pour rencontrer vos collaborateurs et les briefer sur les grands dossiers autour desquels notre collaboration sera faite et qui seront au menu de nos prochaines discussions, ici à Nairobi et à kinshasa”.

Dans son discours d’investiture, William Ruto a donné le ton en citant deux fois la RDC, notamment dans le grand projet de la construction de la route qui va partir de l’Est de Congo Kinshasa jusqu’au port Kenyan de Mombassa baignant dans l’Océan Indien.

Il faut dire que la relation du nouveau chef de l’État Kenyan avec la RDC était couverte d’une fâcherie causée par des déclarations désobligeantes tenues par lui lors de la campagne électorale, à l’encontre des Congolais. Cette tâche explique bien une certaine aversion qu’une partie des Congolais éprouvaient (ou éprouvent encore) lorsque l’on parle de Ruto, même si des excuses avaient été présentées depuis.

Le nouveau président du Kenya avait déjà avoué que la République démocratique du Congo est un défi.

Le défi c’est aussi celui de poursuivre la prospection commerciale et économique engagée avec Kenyatta, sous l’égide duquel des hommes d’affaires Kenyans ont pu tater le terrain Congolais, allant de Kinshasa à Mbuji-Mayi ou le grand Katanga. Ruto, ayant un grand sens des affaires, ne permettra pas à son pays de se passer du grand marché de presque 100 millions de consommateurs qu’est le Congo. Le Kenya a déployé son dynamisme en ce qui concerne l’investissement dans le domaine bancaire au Congo. Le Kenya a également fait de Goma son centre d’échanges économiques. Depuis une année, la compagnie d’aviation Kenyanne Jambojet a ouvert une ligne directe avec la capitale du Nord-Kivu.

Grands Lacs, Uhuru Kenyatta, émissaire de William Ruto

Le nouveau président du Kenya a désigné son prédécesseur Uhuru Kenyatta comme envoyé spécial pour la paix dans la région des Grands Lacs et la corne de l’Afrique. Cette première décision pour la région devrait être très bien accueillie, surtout par la plupart des Congolais. Le président sortant Uhuru Kenyatta est vu comme quelqu’un d’empathique en qui ce concerne la question congolaise, surtout au regard de son engagement sur les questions sécuritaires et qui touchent à la paix au Congo. A priori, la crainte qui a été nourrie par certains au Congo, qu’avec l’élection de William Ruto, les choses allaient être totalement changées en défaveur du Congo, en ce qui concerne les matières sécuritaires, n’est peut être justifiée pour l’instant. Kenyatta, très engagé dans le processus de recherche de paix pour l’Est de la République démocratique du Congo va poursuivre, notamment avec le processus de Nairobi, lancé depuis avril de cette année entre les autorités congolaises et les différents groupes rebelles, parmi ceux qui ont accepté la procédure de recherche de la paix.

“Récemment, le président Kenyatta a accueilli les chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’Est pour discuter de la détérioration de la sécurité dans l’est de la RD Congo et a insisté sur l’actualisation de la Force en attente d’Afrique de l’Est et son déploiement en RD Congo. Il s’est également engagé à pacifier l’est de la RD Congo en envoyant 200 soldats des Forces de défense du Kenya (KDF) pour neutraliser les milices qui causent des ravages parmi les civils”, écrit un journal Kényan. Uhuru Kenyatta est l’un des artisans du déploiement de la force régionale d’Afrique de l’Est en RDC, dont l’accord sur le statut a été signé à Kinshasa le 8 septembre dernier devant le président Félix Tshisekedi.

Ayant été Vice Président de Kenyatta, William Ruto promet de poursuivre dans la même lancée. “Le gouvernement Kenya Kwanza [ le gouvernement William Ruto Kenya Kwanza qui signifie Kenya d’abord] jouera un rôle de premier plan dans les affaires régionales et panafricaines, collaborera avec nos partenaires internationaux et respectera notre engagement envers la communauté internationale”, a indiqué le nouveau président quelques heures avant son investiture.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top