Politique

Conférence des gouverneurs convoquée par le Président de la république : Le Tournant de la législature

Quelque chose se passe dans le pays et à ce jour seul le chef de l’Etat garde le secret du déroulement du changement profond auquel on assiste, mais dont les pièces du puzzle se mettent tout doucement en place. Malin celui qui saura à l’avance la configuration de l’espace politique en construction. Mais d’ores et déjà il y a des réglages nécessaires entre la capitale, siège des institutions et les provinces. Les différents gouverneurs qui sont selon la constitution les représentants du chef de l’Etat devront choisir et se déterminer quant à l’orientation à donner à leur gouvernance pour les deux années de cette législature. Pour donner corps à cette nouvelle politique les gouverneurs des 26 provinces du pays sont tous convoqués à Kinshasa pour une rencontre avec le président de la République Félix Tshisekedi avant la fin de l’année comme le révèle un télégramme officiel du ministère de l’Intérieur signé Gilbert Kankonde Malamba daté du 21 décembre 2020 relatif « à la tenue d’une conférence des gouverneurs des provinces autours du chef de l’Etat pour les dates des 28 et 29 décembre 2020 ».

Sous le thème « La Gouvernance des provinces dans l’environnement démocratique actuel, Défis et Opportunités », trois experts de chaque province respective étant pris en charge. A cette rencontre seront associés les présidents des Assemblées provinciales.

C’est pour la troisième fois que les gouverneurs des provinces seront reçus en audience par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi au cours d’une conférence.
D’abord en avril 2019 pour une prise de contact, une occasion pour Tshisekedi d’affirmer son autorité devant les responsables des exécutifs provinciaux élus en mars 2020 et en majorité pro-Kabila en exigeant d’eux un exemplarité : « Avant toute chose, je voudrais vous rappeler que vous êtes les dignes représentants du président de la République dans vos provinces respectives » déclarait le chef de l’Etat.

« Ceci vous oblige d’adopter, dans la gestion de vos entités respectives, un comportement exemplaire. Ceci veut dire aussi que vous avez l’obligation d’élaborer vos programmes, en intégrant ma vision qui vise le développement intégral de notre pays, notamment la lutte contre corruption, le détournement de deniers publics, le tribalisme, le népotisme, la concussion, le clientélisme, l’incivisme sans oublier les tracasseries en tous genres » insistait et prévenait Tshisekedi.

Ensuite en marge des consultations présidentielles le 13 novembre 2020 où à l’issue de leurs échanges, les mêmes gouverneurs encore « sûrs » de leur majorité ; suggéraient au chef de l’Etat de « réfléchir profondément sur la possibilité de renforcer la coalition FCC-CACH » qui n’existe plus aujourd’hui au profit de l’Union Sacrée de la Nation voulue par le chef de l’Etat.
Cette troisième rencontre intervient dans une situation particulière de la vie politique du pays d’après les consultations présidentielles avec la fin annoncée de la coalition FCC-CACH. Si à l’époque, Tshisekedi souhaitait passer avec les gouverneurs un « contrat-programme pour évaluer les performances de chacun d’entre-eux et bien sanctionner leur gouvernance après chaque évaluation trimestrielle » ; ça sera peut-être l’occasion de faire un bilan plus d’un an plus tard.

Surtout que l’instabilité a gagné les provinces où les motions font et défont les exécutifs provinciaux, parfois pour des fallacieux motifs et paralysant ainsi le fonctionnement et la gestion des entités décentralisées.

Robert TANZEY et Roger DIKU

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top