Economie

Consolidation de la Gratuité de l’éducation en RDC : La société civile plaide pour qu’au moins 25% du Budget national soient alloués au secteur

La rentrée scolaire 2021-2022 est intervenue lundi 4 octobre 2021 sur toute l’étendue du territoire de la République Démocratique du Congo. Profitant de ce contexte, la société civile de l’éducation, à travers la Coalition nationale de l’éducation pour tous a lancé une campagne de plaidoyer pour le financement intérieur et innovant de l’éducation, destinée notamment à sensibiliser les autorités gouvernementales afin non seulement de rappeler les engagements pris au niveau international pour l’amélioration du financement de l’éducation mais aussi et surtout pour parvenir à une éducation de qualité au pays, dans le contexte de la gratuité de l’éducation décrétée par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Selon Jacques Tshibambalanga, Coordonnateur National de la Coalition nationale de l’éducation pour tous, il est temps pour que le gouvernement agisse au regard des besoins croissants dans l’ensemble du système éducatif notamment l’impératif de consolider la gratuité de l’éducation de base, améliorer la qualité et la pertinence des enseignements/apprentissages qui se détériore suite à la démotivation des enseignants faiblement rémunérés et traités de manière inéquitable, accélérer l’alphabétisation de masse des adultes en tant que composante de l’éducation de base.

A travers leur note de plaidoyer rendue publique ce jour, les organisations de la société civile de l’éducation appellent le gouvernement à aller plus loin afin de continuer le processus d’augmentation du financement public de l’éducation en ressources propres et de mettre en place des mécanismes alternatifs innovants et durables pour combler le gap indispensable à la consolidation de la gratuité de l’éducation, l’amélioration de la qualité afin que les enfants qui accèdent à l’école apprennent utilement.

La société civile plaide aussi pour que le gouvernement traduise en acte l’engagement annoncé au sommet Mondial sur l’Education, celui de soutenir le secteur de l’éducation nationale en maintenant la part des allocations budgétaires pour le secteur au-dessus du seuil de 20% du budget national entre 2021-2025.

Le gouvernement est aussi appelé à mettre en place un mécanisme efficace de financement alternatif et innovant de l’éducation. Il devra pour ce faire, allouer une quotité sur les redevances payées par les exploitants des ressources naturelles (Mines et hydrocarbures, etc) pour soutenir l’éducation. Selon la société civile de l’éducation, la RDC dispose d’importantes ressources naturelles. L’Etat peut, pour cela, affecter une quotité de la redevance minière payée par les exploitants pour suppléer les efforts du Trésor public dans le financement de l’éducation avec un focus sur l’éducation de base et l’investissement.

Théodore Ngandu.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top