securité

Consultations de Nairobi pour la pacification de l’Est : La RDC a le droit d’espérer à la sincérité des groupes armés !

Les groupes armés actifs dans la province du Sud-Kivu se disent favorables au processus de Désarmement, démobilisation relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) initié par le Président Félix Tshisekedi, selon  une annonce de la présidence de la République dans une dépêche. Il s’agit des groupes  M23 roniga, UCL Kijangala,    Raïa Mutomboki, Twerwanero makanika, Twerwanero Android, Ngumino coalition FPDC  et UPSP, consultés par l’équipe de la présidence dans la capitale de la République du Kenya, Nairobi. Pendant que d’autres groupes armés sont attendus pour participer à ces consultations,  déjà plusieurs questions se posent sur la sincérité des ces groupes armés à abandonner définitivement les armes pour embrasser le processus P-DDRCS.

Ben Nyamabo est un expert en matière de sécurité. Il reste dubitatif sur la sincérité des rebelles qui écument les populations dans la partie l’Est de la RD Congo.  « Je ne pense pas que ces rebelles là iront à Nairobie pour se plier.» a-t-il- avancé. Il a manifesté sa crainte de constater que ces consultations accoucheraient d’une «jolie sourie.»

Toutefois, l’espoir de croire à un aboutissement heureux de ce consultations en termes de paix reste intact. « Nous n’avons qu’à espérer, il y a le mécanisme de suivi qui existe depuis belle lurette. Ce programme là (P-DDRCS), bien que nouveau, je crois simplement que nous n’avons que l’espérance, mais dire que cela aboutira à quelque chose de très très gros, ça je ne crois pas. On doit espérer, nous avons tous une seule nation, la RDC, nous voulons qu’il y ait la paix,» a-t-il indiqué. Cet expert en matière de sécurité croit qu’il est temps de parler avec les pays voisins de la RDC qui sont soupçonnés d’être à la base des agressions contre elle  un langage de rapport des forces pour « leur faire comprendre que nous aussi nous avons droit à une certaine dignité. »

Pour sa part, Gautier Bomandeke qui est  un analyste politique, il parle du respect des engagements de deux parties, surtout si ces consultations aboutissent au désarmement. « Si les négociations actuelles aboutissent au désarmement, je suggèrent que ceux qui seront désarmés doivent être délocaliser de leurs zones d’opérations.  Ceci empêchera toute reconstitution de ces forces en groupe armé et l’Etat devrait veiller à respecter sa part des engagements pour empêcher les défections et reconstitutions de ces groupes à l’avenir.» a-t-il dit.  Il fait partie de ceux qui croient aux vertus du dialogues, qui selon lui, est l’un de moyens utilisables en politique pour résoudre un conflit.

Après ces consultations, Kinshasa prévoit l’application de la coercition contre toute force négative qui ne s’inscrirait pas dans la logique du processus P-DDRCS. Une action qui rentre dans la logique de la recherche de la paix dans la partie orientale de la République démocratique du Congo.

Fiston Oleko et Patience Lokeke

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top