Economie

Contrôle des taxis ‘’Ketch ‘’, Kinshasa : plus de 400 taxis ramenés à la fourrière !

« Plus de 400 taxis dits ketchs ramenés à la fourrière. Il s’agit des véhicules qui n’ont pas respecté les instructions sur la couleur et l’affichage obligatoire du numéro d’identification octroyé par l’Hôtel de Ville de Kinshasa », a annoncé le général Sylvano Kasongo au cours d’une interview accordée récemment à la presse. Le commandant de la Police de la ville-province de Kinshasa a, en outre, affirmé que d’autres cas seront présentés prochainement à la presse.

En effet, c’est après un constat amer des évènements néfastes survenus dans la ville de Kinshasa que l’autorité urbaine et autres autorités politico-administratives ont pris la décision de passer au contrôle de ces dit taxis. « Il a été demandé aux taxis, en plus de la couleur jaune obligatoire, d’afficher le numéro d’identification octroyé par l’Hôtel de Ville de Kinshasa. Les véhicules qui sont à la fourrière n’ont pas respecté ces instructions. Deux personnes munies de pistolets ont également été arrêtées. Plusieurs autres personnes dont des militaires sont aussi aux arrêts et vont être présentées la semaine prochaine à la presse », a précisé le général Sylvano Kasongo.

Rappelons qu’à Kinshasa, les enlèvements, les braquages et vol à mains armées sont devenus de plus en plus fréquents. Il s’agit des hommes armés qui utilisent les voitures dites « ketchs », exploitées comme taxis dans la capitale congolaise, pour enlever des personnes à qui ils extorquent argent et autres biens de valeur.

« Nous avons reçu plusieurs plaintes des populations. Raison pour laquelle, nous devons procéder au contrôle forcé à travers toute la ville. Notre souci est de pouvoir assurer la sécurité des personnes et de leurs biens », a une fois de plus déclaré le patron de la PNC/Kinshasa.

Cependant, cette opération a pour objectif la protection de la population et de leurs biens. Raison pour laquelle la PNC s’est mobilisée pour rétablir l’ordre public qui a été bouleversé par ses malfrats. Le général Sylvano Kasongo a notamment insisté sur le fait que tous les coins et recoins de la ville-province de Kinshasa seront mis sous contrôle pour mettre fin à ces mauvaises pratiques. « Nous allons procéder au contrôle forcé sur toute la ville de Kinshasa », a-t-il martelé.

Notons également que cette opération n’est aucunement sans conséquences pour les Kinois qui déplorent la difficulté de trouver un taxi ou taxi-bus pour se déplacer et vaquer librement à leurs occupations quotidiennes.

Vanessa Mayamuene

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top