Economie

Coopération bilatérale RDC – Turquie : Félix Tshisekedi en première ligne à Ankara pour attirer les investissements turcs

Après Berlin, capitale de l’Allemagne et Rome, capitale de l’Italie, le président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, séjourne depuis, le lundi 06 septembre, à Ankara, capitale de la Turquie, où il passera une visite officielle de 3 jours. Selon le programme communiqué à la presse, le chef de l’État Congolais aura un tête-à-tête avec son homologue turque, Rajjip Erdogan. En marge de sa visite officielle en Turquie, le Président de la République, Félix Tshisekedi, est allé, le matin du mardi 7 Septembre 2021, déposer une gerbe de fleurs au Mausolée Ataturk. C’est la première fois, dans I’histoire de notre pays, qu’un président en fonction se déplace pour Ankara, et surtout découvrir le mausolée construit en hommage au Père de la Turquie moderne. ” En ce jour mémorable, il m’est un agréable
d’honorer la mémoire de Grazi Musthapha Kemal Ataturk, Fondateur de la Turquie moderne. Sa vision, appuyée par le peuple turc tout entier ainsi que ses amis, a mis le pays sur la
voie du progrès socio-économique et
conféré à la Turquie sa grandeur reconnue à travers le monde. Mon souhait est que cette première visite
d’un Président de la RDC constitue la base d’une solide amitié et d’une coopération fructueuse, mutuellement bénéfique pour nos deux pays ”, a écrit le Chef de l’État rd-congolais
dans le livre d’or du mausolée. Après la signature des accords bilatéraux, Félix Tshisekedi se rendra à Istanbul ce mercredi 8 septembre 2021 pour participer à une table ronde avec le Turkish Business Community à Maslak Hôtel. Le même mercredi, le programme de l’hôte de marque du Gouvernement turc prévoit une réunion sous les auspices du Conseil des relations économiques étrangères (DEIK), avec les hommes et femmes d’affaires turcs qui ont en charge les mines, infrastructures, énergie, équipements militaires et consorts suivie d’une visite des lieux culturels et touristiques de ce pays musulman.

En effet, les relations bilatérales entre la Turquie et la RDC sont à un excellent niveau et qu’il n’existe aucun problème entre les deux parties. Par conséquent, les deux pays sont en bons termes. Si la distance entre les deux pays et l’absence de communication entre les parties a jusqu’ici empêché la Turquie et la RDC de développer leurs relations, il est temps que ces obstacles soient surmontés. Cette rencontre au sommet de deux Présidents est une occasion pour la Turquie et la RDC de développer des relations de coopération dans plusieurs domaines.

Actuellement, la RDC offre de grandes opportunités aux hommes d’affaires turcs. Avec un marché des consommateurs estimé à 100 millions d’habitants, la RDC regorge de gisements de diamants, d’or, de cuivre, d’uranium, de cobalt et de coltan. Dans son état actuel, la RDC offre de grandes opportunités aux hommes d’affaires turcs.

Selon une source proche du Ministère du Commerce, le commerce bilatéral entre la Turquie et la RDC s’élève à environ 40 millions de dollars. Cela reste très faible au regard du potentiel des parties. Il y a l’urgence et la nécessité de développer l’infrastructure juridique afin d’accroître le commerce bilatéral. Pour ce faire, l’accord relatif à la Protection réciproque des investissements et la Prévention de la double imposition est prêt à être ratifié et devrait entrer en vigueur prochainement dans les deux pays.

Il faut dire que les relations entre la Turquie et la RDC ont connu leur apothéose, lors de la visite en 2010 à Kinshasa de l’ancien président turc Abdullah Gül qui était accompagné d’une centaine d’hommes d’affaires de divers secteurs allant de l’agriculture aux mines en passant par l’aéronautique et les nouvelles technologies de l’information.

L’autre fait marquant, et non de moindre, c’est à juste titre la desserte Kinshasa-Istanbul inaugurée depuis le mois d’août 2012 par la Direction de la compagnie aérienne Turkish Airlines et qui dessert actuellement cinq fois par semaine les deux grandes villes.

Les autorités turques ont toujours considéré la RDC comme un partenaire stratégique dans le continent et aimeraient développer davantage leurs relations bilatérales dans tous les domaines sur la base des bénéfices mutuels.

Sur le plan éducatif, il sied de rappeler la fermeture des écoles de l’organisation terroriste FETO en RDC à la demande de la Turquie. En août 2018, le Gouvernement congolais avait donné son feu vert à l’accord de transfert des écoles à la fondation Maarif, chargée de reprendre la gestion des écoles FETO situées dans la commune de la Gombe.

Dans les jours à venir, les entrepreneurs turcs, en coopération avec leurs autorités et leurs homologues congolais, envisagent de programmer une foire en RDC, comme par le passé, prélude à l’investissement et plate-forme des rencontres avec les hommes d’affaires congolais. Qui vivra verra !

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top