Politique

COP 26 à Glasgow (Écosse) : Félix Tshisekedi confirme le statut de pays-solution de la RDC

Dans un discours clair et concis, le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a permis un retour sur la scène du climat au pays solution qu’est la République Démocratique du Congo (RDC) avec les 3/5 du massif du bassin du Congo. Grâce à un engagement au plus haut sommet de l’État, Félix Tshisekedi a confirmé la volonté de son pays de réaliser 31 % de réduction du gaz à effet serre à l’horizon 2030. Dans la foulée, toujours lors de son adresse, le Président Tshisekedi a aussi annoncé le projet de 1 millard d’arbres à planter d’ici 2023 et surtout, la protection par des mix énergétiques des populations autochtones qui sont au cœur de toutes les politiques menées par les leaders mondiaux.

La gestion des terres, a affirmé le Président Tshisekedi, est un pan majeur dans la lutte contre le changement et le réchauffement climatiques. C’est ainsi que pour ce grand pays des forêts, le chef de l’État a confirmé le statut de pays-solution qu’est la RDC.

Profitant de l’occasion ainsi offerte, FATSHI, comme l’appellent affectueusement certains de ses contemporains et surtout, les militants du parti présidentiel (Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS), a insisté pour que le monde se rappelle de ce Géant et que les efforts du pays soient bien compris par la communauté mondiale.

Pour ce faire, le 5ième Président de la RDC a insisté sur la politique de protection des tourbières en réorientant les populations vers les zones savanicoles de manière à garder intactes lesdites tourbières.

Le président de la RDC a plaidé pour que les pays mettent en place un vrai partenariat constructif et que les différentes phases de la réduction des gaz à effet de serre se fassent dans une rationalité équitable. Mais, le clou de son appel fut de rappeler l’importance des forêts : « Les forêts du bassin du Congo constituent le deuxième poumon du monde et contribuent largement à la régulation de l’équilibre climatique mondial. Ce massif forestier est toutefois exposé aux risques de la déforestation.

Dans le cadre de la mise en œuvre effective de l’Accord de Paris, il est impératif, a dit le Président en exercice de l’Union Africaine (UA), de tenir compte de l’importance d’atténuer ce risque, car autrement il en résulterait une crise écologique majeure.

Glasgow aura été pour l’Afrique centrale un retour au cœur des débats et l’occasion pour Félix Tshisekedi de confirmer davantage son leadership de développement.

Il sied de noter qu’Israël, G20 et COP26 ont été au centre des grands enjeux de la diplomatie agissante du Président Tshisekedi depuis son avènement à un la tête du pays qui ont réellement ramené la RDC au 1er plan de la scène
internationale. Un véritable baptême de feu pour la RDC et son Président qui s’en est sorti avec mention très grande
distinction.

Geopolis Hebdo

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top