Santé

Covid-19 et E-finance : Les contraintes de distancation, une occasion pour l’émergence d’une économie numérique

Depuis l’annonce officielle de la troisième vague de coronavirus en RDC, la courbe de contamination ne cesse de monter, à en croire les statistiques officielles. Avec presque 400 positifs déclarés quotidiennement sur l’ensemble du pays, le virus se transmet plus vite que lors des deux premières vagues. Cette situation aura forcément de grandes répercussions sur l’économie nationale, d’autant plus que certaines entreprises ont déjà commencé à diminuer le nombre des travailleurs en présentiel. Il y a déjà un recours timide au télé travail. Mais l’accélération des contaminations va forcément induire une certaine restriction des activités économiques. Il existe donc une menace permanente sur le travail. Comme c’était déjà le cas en 2020, la persistance du coronavirus risque de mettre plusieurs travailleurs au chômage. Selon le bulletin économique Congo challenge, “le marché du travail congolais risque d’enregistrer plus de 2 millions de chômeurs supplémentaires”. C’était la perspective négative en 2020. Cette éventualité pourrait se reproduire encore en 2021.

Parallèlement à cette sombre perspective, des spécialistes de l’économie numérique expliquent que les contraintes de distancation imposées par la maladie peuvent être aussi une belle opportunité pour la RDC, si jamais elle met à profit ce temps pour développer une économie numérique. “Cette période nous permet d’envisager de nouveaux modèles de production et de consommation. Les nouveaux modèles de l’économie collaborative, de la fonctionnalité, du partage en sont de bons exemples. Mais, il faut nous assurer que l’émergence de ces nouveaux fonctionnements soient accessibles à tous, en réduisant la fracture numérique plutôt qu’en l’accroissant. Il s’agit aussi de mettre ces nouvelles technologies au service d’une économie plus résiliente et durable sans l’imposer à tout prix”, a affirmé Youssef Travaly, vice-président de l’African Institute for Mathematical Sciences (AIMS).

On sait que le président Félix Tshisekedi a l’ambition de faire de l’économie numérique un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social. Tout de même,
“la RDC éprouve d’énormes difficultés en terme d’investissements pour arriver à relever le défi de construire les infrastructures numériques adéquates qui sont le socle du développement du numérique”, avait affirmé au mois de mars dernier le ministre des PTNTIC, Augustin Kibassa, avant d’ajouter des statistiques éloquentes : “le taux de pénétration est de moins de 50% pour la téléphonie cellulaire et une couverture de l’étendue du pays estimée à 30% seulement. Notre profond souhait est de voir les zones rurales être désenclavées en les connectant au reste du monde. Ce qui manifestement va contribuer à la croissance du PIB et donc pourra profiter à tous”.

Tout de même, le fait d’avoir mis en place un ministère du Numérique est un pas pour mettre en place une vraie politique du numérique. A Kinshasa et dans le reste de la RDC, les transactions financières électroniques connaissent déjà un accroissement. L’État pourrait donc profiter de la pandémie pour encourager le e-money. Cette éventualité pourrait présenter deux avantages : éviter la contamination via les billets de banques qui passent des mains en mains et créer davantage des revenus en suivant de plus près les transactions financières.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top