Economie

Création d’une Banque d’investissement et de garantie : Le professeur Omeonga parle de l’importance de cette structure pour le développement des affaires en RDC

Le Gouvernement congolais tient à la mise en œuvre de la banque d’investissement et de garantie (BIG) en République démocratique du Congo. Une initiative du ministre nationale de l’industrie Julien Paluku. Pour ce faire, le premier ministre vient récemment de procéder au lancement de l’atelier de restitution de l’étude de faisabilité pour la mise en place de cette structure. Cette dernière vise, selon le gouvernement, à garantir les investissements publics et privés en vue de favoriser le développement économique du pays. Les questions peuvent se poser autour du fonctionnement de cette banque, mais aussi sa ligne de démarcation par rapport au fonctionnement d’autres structures comme le Fonds de promotion des industries (FPI). Ainsi, la rédaction de Géopolis Hebdo a contacté le professeur et chercheur en Économie, enseignant à l’université pédagogique nationale (UPN) Nicot Omeonga qui en a fait sa lecture.

Selon le professeur Nicot Omeonga, une banque d’investissement et de garantie a principalement 3 fonctions. « La première fonction c’est de conseiller les entreprises et ceux qui veulent faire des affaires, donc des investisseurs. Elle a, en deuxième lieu, comme vocation d’aider les financements à long termes des entreprises, par elle-même ou auprès d’autres banques. Elle permet enfin aux entreprises d’entrer en bourse, soit pour bénéficier des financements, soit pour placer leur financements en terme d’action, obligations et d’autres mécanismes financiers.» dit-il, avant d’indiquer en outre que les banques d’investissement permettent l’éclosion des investissements durables qui manquent encore dans notre pays.

A en croire ce chercheur en économie, à l’accession de son indépendance, la RDC avait au moins 6 500 Unités industrielles. A 20 ans plus tard, en 1980, on est passé de 1500. En 2010, il y avait 110 industries et aujourd’hui le pays compte moins de 100 industries. Alors que pour parler du développement économique, « c’est d’abord et surtout avoir des piliers, et les piliers ici ce sont les industries, les PME.» souligne-il.

La RDC n’est pas en manque des structures pouvant promouvoir les investissements, à l’image du FPI (Fonds de promotion de l’industrie). Le professeur Omeonga s’interroge pourquoi il ne fait pas ce rôle? Car, ajoute-t-il, c’est le même que l’on veut actuellement attribuer à la Banque d’investissement et de garantie.

La création de cette institution de financement est une priorité qui s’aligne sur le programme d’action du Gouvernement pour la période 2021-2023. C’est ce qu’a déclaré le premier ministre, Sama-Lukonde, à la cérémonie du lancement de l’atelier de restitution d’étude de faisabilité relative à la mise en oeuvre de la BIG.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top