ACTUALITE

Crise au sein de l’ACK : L’évêque Pascal Mukuna n’a-t-il pas secoué le cocotier ?

Création des églises parallèles, comportement solitaire, refus de communiquer et de connecter l’église de Kalembe-Lembe à la communauté Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) et ingratitude envers le Représentant-légal ”. Cette liste n’est pas exhaustive. Tels sont les griefs mis à charge du Révérend-pasteur François Mutombo qui se surnomme ” Voici l’homme ”. L’homme de Dieu a été excommunié définitivement de l’ACK. C’est ce que révèle un message signé par le responsable de cette communauté, l’évêque Pascal Mukuna dont Géopolis Hebdo s’est procuré une copie. En effet, dans un message intitulé ” excommunion définitive du pasteur François Mutombo, ACK/Kalembe-Lembe ” et diffusée, le 21 août dernier, notamment sur les réseaux sociaux, Pascal Mukuna a annoncé aux fidèles que ce pasteur a été excommunié pour récidivisme. Il a, poursuit-il, créé des assemblées parallèles à l’ACK sous le label du Groupe d’Intercession Babuki Bikeko (GIBB), malgré les remarques lui faites plusieurs fois par le Représentant-légal, et à ces différentes occasions, il a demandé pardon sans se repentir par la suite. Quand bien même il a continué de les diriger à distance ”, a déclaré l’évêque Mukuna dans son message aux fidèles de la communauté de l’église mère, ACK-Bandalungwa. A son retour au pays après une absence prolongée pour raisons de santé, François Mutombo aurait montré un manque de gratitude envers son père spirituel et refusé de communiquer avec cette communauté, d’après ce même message adressé aux fidèles.

Selon des sources concordantes, le chef spirituel de la communauté ACK, suite à la maladie prolongée du pasteur responsable de l’ACK Kalembe-Lembe, voulait remplacer son fils spirituel par un homme qui lui serait très fidèle afin de mettre la main sur cette église à grande affluence. Convalescent, François Mutombo aurait boudé son remplacement pendant son absence et il préférait diriger l’église à distance. De sources proches du pasteur sanctionné, nous apprenons que la parcelle, les biens et immeubles lui appartiennent. Il n’y a que le label ACK qui ne lui appartient pas. Ça, Mukuna Pascal peut le récupérer. Ce qui n’a pas plus à son ” papa spirituel ”.

En l’excluant de sa communauté, Pascal Mukuna dit ne rien lui réclamer au sujet du patrimoine de l’église ACK Kalembe-Lembe. ” Que Dieu seul reste juge ”, a-t-il conclu son message. Réponse du berger à la bergère.

C’est avec des larmes aux yeux que je viens à travers cette vidéo (Ndlr : Vidéo postée sur les réseaux sociaux) témoigner ma gratitude envers le Seigneur, celui qui m’a ramené de la mort, mais également envers vous tous pour vos prières et votre soutien. Ça n’a pas été facile, mais grâce à Dieu, je suis vivant et en bonne santé. Peuple de Dieu, ne doutez pas de l’existence de Dieu. Dieu existe ”, a déclaré le pasteur FM, à son retour sans tambours, ni trompettes à Kinshasa, avant de remercier le couple présidentiel pour leur intervention salutaire. Le pasteur de l’ACK Kalembe-Lembe a manifesté verbalement sa reconnaissance envers plusieurs autres personnes sans piper mot sur son père spirituel, et cela malgré l’amour manifesté d’un père. Une indifférence qui a poussé le président-fondateur du FC Renaissance du Congo a prendre une décision fatale sur son fils spirituel. Décision administrative certes mais qui secoue quand même le cocotier sous lequel sont assis de nombreux fidèles.

En solidarité avec leur collègue pasteur François Mutombo, nous avons appris au moment où nous mettons sous presse cette information que les pasteurs des églises ACK Kinkole, Kimbanseke et Lubumbashi ont désavoué l’évêque pascal Mukuna et ne reconnaissent plus son autorité à la tête de cette grande communauté chrétienne.

Après l’église catholique, l’église protestante, l’église Kimbanguiste et Fepaco Nzambe Malamu, l’Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK) serait l’église la mieux implantée sur toute l’étendue du territoire national. Difficile de passer d’un quartier à un autre dans la Ville-province de Kinshasa ou d’une ville à une autre, sans apercevoir une pancarte au coin d’une rue portant le label ACK (où sont indiqués le nom ACK, le programme des cultes et l’adresse exacte de chaque cellule). Une implantation calquée sur la vision de son géniteur et représentant-légal, l’évêque Pascal Mukuna, pas un quartier sans ACK. A ce jour, la communauté ACK compte plusieurs églises, principalement à Kinshasa. Selon les statuts de cette communauté, ces assemblées répondent de l’autorité de leur Représentant-légal, Pascal Mukuna. Poussé à la porte de sortie, François Mutombo ne va-t-il pas changer de dénomination de son église ou créer carrément la sienne ? Difficile de répondre à cette question à ce stade. Dans cette attente, la Direction de communication de son église a annoncé une conférence de presse du pasteur pour fixer l’opinion.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top