Economie

Dans un rapport de WWF : La RDC fait partie de 24 fronts de déforestation sur les forêts tropicales mondiales

Entre 2004 et 2017 ,43 millions d’hectares de forêts ont été perdus .Tel est le rapport publié le 13 janvier 2021 dernier lequel rapport est le fruit d’une étude menée par les experts de WWF internationale en collaboration avec plusieurs acteurs. Présenté aux journalistes le vendredi 29 janvier 2021par l’équipe de WWF-RDC ,le dit rapport s’etale sur une période allant de 2000 à 2018 ,soit près de 18 ans de recherches dans les forêts tropicales et subtropicales.

Dans son speech, le chargé de communication de WWF-RDC ,Christian Mpasi a donné les deux raisons qui ont poussé sa structure à partager les conclusions de ce rapport avec les journalistes.

Notamment une bonne partie de cette déforestation a eu lieu dans les zones tropicales et intertropicales. La RDC fait partie de ces zones. Les journalistes doivent savoir ce qui se passe dans leurs forêts afin dattirer lattention des décideurs .

Ces 24 fronts de déforestation ont été identifiés sur base dune analyse des points chauds de déforestation émergents dans les régions tropicales et subtropicales. Lélevage, lagriculture à grande échelle, les petites exploitations agricoles, lexploitation forestière à grande échelle figurent parmi ces fronts de déforestation identifiés.

En République démocratique du Congo, la déforestation est beaucoup plus accrue à cause du bois de chauffe et du charbon de bois.
« Nous avons pu identifier les efforts faits par la République démocratique du Congo en matière de lutte contre la déforestation et entrevoir lavenir en matière de la restauration, avec les engagements pris pour la restauration de 8 millions dhectares», a fait savoir Inoussa Njumboket, point focal forêt au WWF-RDC.
Ainsi ,la déforestation dans ces zones tropicales a des impacts sur toute la planète, indiquent les experts forestiers. La résurgence des zoonoses (maladies qui se transmettent de lhomme à lanimale et vice-versa ), en est un exemple .

Au de là de ces maladies, la déforestation engendre également des conséquences néfastes sur le climat avec notamment la baisse de la pluviométrie, le rejet de gaz à effet de serre dans latmosphère et la perte de la biodiversité. A cela sajoute la perte dhabitats pour les espèces et pour les humains dont les peuples autochtones.

Il est à préciser qu’au cours de cette étude, les chercheurs ont remarqué le besoin de développement agricole en Afrique. Si lagriculture vivrière reste un moteur clé de déforestation, lagriculture commerciale tend à se développer, accompagnée de lextraction de bois à petite échelle pour produire de lénergie.

Il sied de faire savoir que les moteurs directs de déforestation les plus connus restent lagriculture, lactivité extractive, les infrastructures et le bois énergie. La démographie,la technologie et l’économie constituent également les monteurs indirects de déforestation.

Georges KISAPINDU  

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top