Société

Décès de Kasonga Tshilunde : L’UNPC appelle les journalistes à l’unité

La mort du président nationale de l’union nationale de la presse du Congo (UNPC), Joseph-Boucard Kasonga Tshilunde ce mardi 17 novembre 2020 a plongé plus d’un professionnel des médias dans la stupéfaction la plus totale.

Le bureau exécutif de l’UNPC a, à cette occasion tenu un point de presse au siège de cette autorité d’autorégulation des professionnels des médias situé dans la commune de la Gombe pour annoncer officiellement le décès de son président national, décès survenu à la clinique Ngaliema à Kinshasa.

Mais c’était aussi l’occasion pour le vice- président de l’UNPC Gaby Kuba qu’accompagnait le secrétaire général Jasbey Zegbia d’interpeller la conscience des journalistes et autres professionnels des médias dans leur façon de vivre en communauté.

« La suite du programme vous sera communiquer ultérieurement en attendant une concertation avec la famille de l’illustre disparu et de commun accord, vous serez informer », a laissé entendre Gaby Kuba avant d’inviter les professionnels des médias à l’unité et d’éviter les spéculations autour de la mort du président Kasonga Tshilunde.

Un baobab de la presse

Avec la perte de ce grand baobab de la presse, des messages et des réactions fusent de partout, du milieu politique en passant par la grande famille communicationnelle dans son ensemble, tous regrettent la disparition d’un monument.
Les professionnels des médias ont à l’issue de ce point de presse exprimé leur consternation et fait chacun en ce qui le concerne un témoignage de ce qu’a été le président Kasonga Tshilunde.
Jeanric Umande, responsable du média en ligne ouragan FM a fait savoir que le décès de Kasonga Tshilunde est une perte énorme pour la corporation, il voulait toujours promouvoir la jeunesse.

« Pour preuve, le bureau actuel de l’UNPC est constitué de beaucoup des jeunes parce qu’il voulait à ce que la jeunesse prenne la relève. C’était son combat », a enchaîné Jeanric Umande poursuivant que Kasonga Tshilunde était pour la dépénalisation de délit de presse.
« Il a toujours milité pour la liberté de la presse aujourd’hui nous pleurons un grand baobab. Il a connu des mandats difficiles, il a été sérieusement combattu, mais n’a jamais baissé les armes », a dit Jeanric Umande.

Pour sa part, Camus Kinkumi, secrétaire de rédaction à l’hebdomadaire Nouvel observateur a regretté cette perte qui laisse la corporation toute entière dans l’émotion, mais appelle à son tour les journalistes congolais à regarder dans la même direction.

« C’est un vrai baobab qui vient de nous quitter. Et nous ne pouvons que lui rendre un hommage mérité puisqu’il a occupé une fonction qu’il a bien assumé et je crois que le meilleur reste à venir pour notre corporation qui est appelée à aller de l’avant au-delà de tous ce qu’on peut dire », a déclaré Cyrile Milandou, reporter à la radio Top Congo FM.

Le deuil de Kasonga Tshilunde se tient en la résidence familiale sur Allé Masikita 5167, dans la commune de Ngaliema, quartier UPN.

Pathou Kinzala Nkuka

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top