Décès de Kitenge Yezu : Tout savoir sur la vie de celui qui fut le Haut Représentant du Chef de l’Etat

Reagissant suite au décès de Kitenge Yesu, survenu lundi 31 mai 2021, à Kinshasa, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo salue la mémoire d’un libre penseur qui était un fin stratège et un conseiller fidèle.

« Le Président de la République a appris avec consternation et tristesse, le décès, ce lundi 31 mai 2021 de son Haut Représentant, S.E.M. KITENGE YESU. Ce libre penseur était un fin stratège et un conseiller fidèle dont la disparition est une grande perte pour le pays.
Le Président Tshisekedi présente ses condoléances à la famille biologique et aux proches de l’illustre disparu », écrit le service de communication de la Présidence de la République.

Qui était Kitenge Yesu?

Kitenge Yesu, un personnage politique important, fut nommé depuis début mars 2019, au poste de Haut Représentant du Chef de l’État Félix Tshisekedi. Depuis son accession au pouvoir, Kitenge Yesu a été au centre de plusieurs tractations et combats politiques. Nombreux cadres du Front Commun pour le Congo n’avaient pas hésité de dénoncer des mains « obscurs et mystiques » dans la rupture de la coalition FCC-CACH, réunissant Joseph Kabila (ancien président) et Félix Tshisekedi.

Kitenge Yesu a, depuis le Rassemblement de l’opposition, joué un rôle déterminant auprès de Félix Tshisekedi à tel point que certains l’avaient même surnommé le «sorcier politique» de Fatshi et estimaient que c’est lui qui dirigeait politiquement le pays depuis la prise de pouvoir par ce dernier.

Il a occupé des postes importants pendant le régime de Mobutu, à l’avènement de Kabila en 2001, en succession de son père assassiné, Kitenge, hier exilé politique, retourne par Ndjili, accueilli par ceux qui l’ont vu s’en aller avec l’espoir de le revoir sur le sol de ses aïeux. Il met ses pieds à Kinshasa, scrute l’environnement politique et proclame son opposition au régime Kabila. Fait rare pour ceux qui, par le fleuve Zaïre ou par les airs, ont quitté précipitamment le pays.

Des hauteurs de Binza, en patriarche, comme son compère Tshimbombo Mukuna, il est consulté, nuits et jours par les composants de la toute nouvelle faune politique.

Environs 75 ans d’âge sur ses épaules, l’illustre disparu s’oppose au nouveau régime de 2001 et crée, avec ceux qui ont en partage son idéologie politique, l’Opposition républicaine (OR).
Mais là-dedans, des taupes aussi. Qui trahissent et qui, à leur départ, emportent la plate-forme qu’ils feignent d’en avoir été le géniteur. Alors qu’en réalité, les annales en indiquent le vrai père dont lui, Kitenge Yesu. Tous, sont allés à la mangeoire. Sauf le septuagénaire, constant et droit dans ses bottes, lance, avec les autres, la Convention des républicains (CR).

Plate-forme qui a montré ses capacités à absorber un important nombre de formations politiques, a dit Kazadi, son compagnon de lutte.
A l’agonie du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (Rassop) au lendemain du décès du vénéré Etienne Tshisekedi, son initiateur, Kitenge Yesu tente, face à l’histoire, de sauver les meubles. Mieux, de colmater les brèches.

Au lendemain du décès de Tshisekedi, Kitenge Yesu réunit, soutient les têtes pensantes du Rassemblement en voie de chavirer, jette ses forces et tente de sauver ce qui en reste, poursuit-il.

En commençant par tailler bavette avec Félix Tshisekedi qui, reconnaît la personnalité et la sagesse du politicien, puis Pierre Lumbi et bien d’autres têtes couronnées du Rassop.
Au terme des nuits blanches, de son cerveau, Yesu sort sous le chapeau une inédite et extraordinaire structure d’un rassemblement voulu new-look mais avec le même objectif : Félix Président politique, Pierre Lumbi président du comité des sages, en remplacement de Tshisekedi.

Kitenge Yesu, est, selon le journal « Jeune Afrique », celui qui dirigeait jusque-là la Grande Loge Nationale du Congo (GLNC) depuis 1986. Une branche du rite ancien et primitif de Memphis-Misraïm de la Franc-maçonnerie. Une autre aile, le Grand Orient du Zaïre, renommé par la suite Grand Orient du Congo (GOC) est dirigé par son grand maître Augustin Kabangui.

En effet, c’est lui Kitenge Yesu et Me Bernard-Claude Mbu Ne Letang, les deux grands maîtres de la franc-maçonnerie en RDC qui avaient adressé au Docteur Denis Mukwege un courrier pour le féliciter en tant que Prix Nobel de la Paix 2018.

Enock Issey.