securité

Déploiement de la force militaire de l’EAC à l’est de la RDC : Ce que pensent certains congolais

A l’initiative du président du Kenya Uhuru Kenyatta, il est prévu un déploiement de la force militaire spéciale des pays membres de la communauté d’Afrique de l’Est (EAC) dans le territoire Congolais, particulièrement dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud Kivu, pour encourager la paix dans cette partie de la République démocratique du Congo (RDC). Une Initiative actée par les chefs d’État de la communauté de la sous-region, au cours du conclave qui s’est tenu à Nairobi ce lundi 20 juin. Elle n’a pas manqué du tout à susciter des réactions dans l’opinion nationale.

Plusieurs personnalités congolaises ont donné de leur voix pour exprimer leurs points de vue quand à cette question. Ngoyi Kasanji, l’ancien Gouverneur de la province Orientale et deputé national, s’est interrogé à ces termes : ” Les troupes Rwandaises y seront – elles ou pas? car le communiqué final d’hier est silencieux à ce sujet, si la force spéciale de la communauté Est africaine vient pour instaurer la paix et qu’en son sein nos agresseurs s’y trouvent, je crains que les objectifs ne soient atteint” a-t-il fait savoir dans un tweet.

Pour sa part, Seth Kikuni qui est candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, pense que : « La RDC doit proposer aux Etats membres de l’EAC la création d’un cadre mixte (une commission) de partage des renseignements militaires entre les Etats membres. Le déploiement des forces spéciales n’est pas acceptable. Les FARDC s’occuperont de toutes les opérations sur terrain. » s’est-il exprimé.

Et d’ajouter, « Dans ce complot contre la République, Uhuru Kenyata (le Kenya) travaille de mèche avec le Rwanda et l’Ouganda. Il faut se méfier de ses solutions. C’est lui qui a initié et financé le CACH. Son audace et son imposition sont la preuve que quelqu’un lui a promis quelque chose. »

De l’autre côté, le mouvement citoyen de lutte pour le changement, (LUCHA) a appelé au rejet total de cette convenance de l’EAC. « Au regard de ces factuels, l’idée d’une force régionale, comprenant des armées hostiles ou déjà présentes sur notre territoire, pose de multiples problèmes d’ordre politique, stratégique et même opérationnel. Et il ne suffit pas de mettre à l’écart l’armée rwandaise de cette force régionale : la participation des armées ougandaise, burundaise et sud-soudanaise est tout aussi indésirable. Monsieur le président, pour toutes ces raisons, nous rejetons vigoureusement le projet de déploiement d’une nouvelle force régionale et vous appelons à y renoncer sans atermoiements”, peut-on lire dans un communiqué, publié lundi 20 juin.

Contrairement à ce que disait dans les réseaux sur un accord que Félix Tshisekedi et Paul Kagame auraient signé, la Cellule de Communication du Chef de l’État Congolais a démenti cette rumeur en affirmant que la RDC n’a signé aucun accord avec le Rwanda mais que. L’Exécutif national s’est déjà montré favorable, dès le dépar, à ce déploiement de la force régionale dans l’Est du pays. Pour Kinshasa, elle ne devrait pas comprendre en son sein d’éléments de l’armée rwandaise.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top