ACTUALITE

Déraillement du train SNCC à Lubudi : Fabien Mutomb en appelle à la conjugaison des efforts pour barrer la route aux ” clandestins ”

Soixante personnes ont péri dans un accident ferroviaire survenu, jeudi 10 mars 2022, dans le territoire de Lubudi, dans la province du Lualaba, située au sud-est de la République Démocratique du Congo (RDC). L’accident a eu lieu aux environs de 23H50, heure locale, entre les gares de Kintenta et de Buyofwe à une dizaine des kilomètres de Lubudi centre. En effet, sept wagons s’étaient détachés de la rame avant de se retrouver dans un profond ravin avec tous ceux qui étaient à bord. D’après l’administrateur du territoire de Lubudi, ce bilan est encore provisoire. Il a indiqué, devant la presse locale, que 7 corps ont été récupérés par les familles. Cinquante-trois autres sont encore sur le lieu du drame. Des nombreux blessés ont été acheminés à l’hôpital de la Cimenkat à Lubudi. D’autres sources avancent le bilan beaucoup plus lourd de plusieurs centaines des morts. Le train marchandises de la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo (SNCC) à l’origine du drame, venait de la gare de Mueneditu à destination de celle de Lubumbashi.

Le drame de Kitenta-Buyofwe est en passe d’être élucidé tant beaucoup de choses ont été dites sans être nécessairement vraies. Aussitôt informé de cette triste nouvelle et pour tirer toutes ces choses au clair, le Directeur Général de la colonne vertébrale de l’économie congolaise, Fabien Mutomb, a décidé de descendre personnellement sur le site du déraillement du train marchandises numéro IBB 210-2, survenu au Kilomètre 614. Le numéro 1 de la SNCC a dû écourter sa mission à Kinshasa pour regagner Lubumbashi, le samedi 12 mars dans la soirée, avant de partir la même nuit par route dans le territoire de Tenke via la ville montagneuse de Likasi. Le manager général de l’ex SNCZ a rejoint ensuite Lubudi par tracteur 34 bravant les intempéries d’une pluie battante et la route bouese.

Arrivé sur le lieu du drame, Fabien Mutomb a fait avec les autorités provinciales et territoriales le point de la situation au regard des interventions d’urgence, avec à la clé une mission d’enquête de haut niveau que la Direction Générale de cette importante entreprise du portefeuille de l’État a diligenté aussitôt après l’incident.

Le patron de la SNCC n’était pas seul sur ce site du drame où étaient encore visibles quelques wagons dérraillés et tombés dans le ravin. Il était accompagné des quelques autorités politico-administratives dont le Ministre provincial de l’Intérieur, Déodat Kapenda, le Directeur de cabinet du Gouverneur ai du Lualaba, John Ntoka, et l’Administrateur du territoire de Lubudi, Clémentine Mpanga.

Selon les premiers résultats de l’enquête, la cause présumée de l’incident demeure la coupure brusque de la traction, et il s’en était suivi la dérive de la rame des wagons. Le train était tiré par la locomotive électrique 3104 qui remorquait la locomotive 1804-4 ainsi que 14 wagons plus une voiture 3218-5 transportant les membres de l’équipe d’interception. Le grand convoi acheminait du fret vers Lubumbashi, soit 113 tonnes.

Des sources proches du dossier, nous apprenons, au moment où nous mettons sous presse cette information, qu’une autre réunion de crise a de nouveau eu lieu au siège du territoire de Lubudi pour déterminer le bilan exact de cet incident et évaluer le niveau d’intervention apportée, et par la SNCC et par l’Autorité provinciale du Lualaba. Des médecins, infirmiers, ambulances, médicaments et sacs mortuaires sont venus de Kolwezi pour une bonne prise en charge des victimes, des blessés graves et légers. Des équipes techniques de la SNCC sont aussi à pied-œuvre pour le rétablissement du trafic.

Dans cette mission humanitaire et de secours, le DG Mutomb était accompagné par les membres de la commission d’enquête de haut niveau composée du DIF Manyanga, le DXA Suabantu, le DTA Tambwe Abaga, le DHSE Kakudji, le DPCNR ai Lumbala ainsi que le DIRCOPP Ntalasha et le DRC Kyombe. D’autres héros dans l’ombre ont aidé au rétablissement du trafic tels que le DD Marck Likasi, Sefu Abesi, le DDMARK Likasi, Sefu Abedi, le CDX Likasi ai, Tshiyuka.

Il sied de noter que les victimes étaient des ” voyageurs clandestins ”. Le DG Fabien Mutomb Kan Kato a vivement déploré le fait qu’il y ait mort d’hommes dans l’accident de ce train marchandises qui n’est pas approprié pour les voyageurs. Ceci est regrettable d’autant plus que la SNCC organise régulièrement quatre trains voyageurs par mois sur la relation où est survenu l’incident. Il s’agit du train New Express Diamant Beton sur la relation Lubumbashi – Mwene Ditu, et du train New Express Colombe sur la relation Lubumbashi – Kananga. Selon lui, l’incident serait aussi dû à la surcharge de la rame, du fait de la présence des voyageurs clandestins sur des wagons, enfreignant ainsi le règlement du trafic ferroviaire. D’où, l’appel pour la conjugaison des efforts est lancé à l’endroit de la trilogie : Société civile, Gouvernement et SNCC, pour éradiquer ce fléau consistant à voir des inciviques voyager sur des wagons de trains marchandises.

Au regard des résultats des enquêtes en cours, le DG Fabien Mutomb a déjà pris de mesures idoines pour que ce genre d’incident ne se reproduise pas. Des sanctions seront prises à l’endroit des coupables. La maintenance du matériel en dépend, tout comme la préservation des vies humaines. Dans la foulée, Fabien Mutomb a présenté, en son nom personnel et au nom de la Direction Générale de la SNCC, les condoléances aux familles éplorées.

Dieudonné Buanali

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top