Politique

Désenclavement de la ville-province de Kinshasa : Gentiny Ngobila se félicite des travaux d’infrastructures routières déjà réalisés

Face aux multiples besoins liés notamment à l’urbanisation de ville-provonce de Kinshasa, le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka, dès son arrivée à la tête de la capitale RD-congolaise, a mis en place une politique de construction et de reconstruction des artères qui n’ont jamais existées par le passé. Eu égard à ce qui précède, vielle de plus d’un siècle, la ville de Kinshasa a une voirie vétuste, avec au moins 800 Km de routes revêtues, alors que dans une mégapole comme Kinshasa, chaque citoyen devait avoir 1 km de route asphaltée. Ce qui revient à dire qu’avec ses 15 millions d’habitants, Kinshasa devrait avoir au moins 15 000 Km de routes asphaltées.

S’associant à cette idéologie, l’objectif étant pour le Premier Citoyen de Kinshasa de rajouter des routes secondaires dans la ville, mais aussi d’ouvrir les communes enclavées et de relier les quartiers de la ville de Kinshasa qui se trouvent éloignés les uns des autres

C’est dans cette optique qu’il a lancé les travaux de construction et de réhabilitation de plusieurs routes dans la capitale, dans le souci de relier la ville, de l’Est à l’Ouest, et du Nord au Sud. Parmi ces routes en pleine construction, figure l’avenue Elengesa longue de 6 Kilomètres, qui est une transversale Nord-Sud.

Selon Boneyck Kimina, Conseiller Technique du Gouverneur Ngobila, les travaux sur Elengesa sont déjà réalisés à 80%, et la route est déjà ouverte jusqu’à une centaine de mètres de Bypass. Cette avenue Elengesa qui, dans sa première phase, a connu une réhabilitation totale sur fonds propres du gouvernement provincial, facilite le désengorgement des communes de Kalamu, Makala, Ngiri-Ngiri, Bumbu, Selembao et Mont-Ngafula.

Outre, l’avenue Kikwit en pleine construction aussi sur fonds propres de la ville de Kinshasa, constitue une autre transversale Est-Ouest. Cette route part de l’Est de la ville en traversant l’échangeur de Limete, la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), les communes de Lemba, Limete, Ngaba, Kalamu pour joindre les communes de Selembao et Ngaliema.

L’autre route dont les travaux de construction ont été lancés dans le même cadre, c’est l’avenue Mombele qui part de Bongolo en traversant les communes de Limete et Ngaba pour se jeter sur la route Bypass. Malheureusement, ces travaux avancent à pas de tortue.

Dans sa politique de désenclavement de la capitale, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a entrepris d’autres projets routiers au profit de ses administrés habitants la partie Est de la ville. Là, selon le Conseiller Technique Boneyck Kimina, le gouvernement provincial est en train de travailler sur la boucle de N’Djili, avec notamment des travaux de réhabilitation de la route 2ème République. A l’en croire, les travaux du prolongement de l’avenue Kulumba vont bientôt démarrer, en vue d’atteindre l’avenue des poids lourds et achever enfin ce projet qui s’est arrêté en cours d’exécution dans le passé.

Aussi, toujours dans l’Est de Kinshasa, le gouvernement provincial s’apprête à lancer la construction de l’avenue Ndjoku partant du Boulevard Lumumba jusqu’à Buma. Cette avenue fera partie de la route qui devra relier toute la périphérie de Kinshasa.

Un autre projet du gouvernement provincial de Kinshasa concerne la construction de la route CECOMAF qui part de la première entrée de N’Djili jusqu’à Nsamba à la frontière avec le Kongo Central, en passant par N’Djili Brasserie.

En outre, il sied de noter que tous ces travaux de construction et réhabilitation des routes se font sur fonds propres du gouvernement provincial de Kinshasa. Dans une précision apportée par le Conseiller Technique du gouverneur Ngobila, il s’avère que les Fonds alloués par le Fonds national d’entretien routier (FONER) sont gérés au niveau de l’Office de voiries et drainage (OVD) et n’arrivent jamais dans les caisses de la ville.

Selon Boneyck Kimina, cet argent permet à l’OVD d’assurer régulièrement l’entretien des routes, grâce à cette quotité réservée à la ville de Kinshasa par le Fonds d’entretien routier, et aussi grâce à l’appui du Gouverneur central.

Dans l’entre-temps, le gouverneur Gentiny Ngobila a lancé le projet de réhabilitation de 300 Kilomètres de chemin de fer de Kinshasa, dont 22 km constituent la première phase qui part de la Gare centrale à l’aéroport International de N’djili. Les études de faisabilité ont pris fin le 23 juin 2021 et ont été menées par un consortium d’entreprises expérimentées, notamment TCC, ITALFERR, SINOHYDRO, SCTP et des experts de l’hôtel de Ville de Kinshasa.

Enock Issey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top