Politique

Désignation du nouveau Président de la CENI : Les confessions religieuses et Christophe Mboso face à une grande responsabilité


Les confessions religieuses ont repris les pourparlers autour de la désignation du président de la CENI la journée de jeudi 29 juillet, ainsi que l’a signifié au cours d’une interview accordée à nos confrères de 7sur7.cd, le porte-parole de l’Église du Christ au Congo (ECC). Il a fait savoir que les travaux ont été suspendus à cause des suspicions qui pèsent sur certains candidats.
« Il est important de savoir que les travaux ont été suspendus. Il faut déjà corriger la perception au niveau de l’opinion qui pense que ce serait l’ECC et la CENCO qui avaient suspendu leurs participations”a t-il éclairé.

Un long processus semé d’embûches

L’opération de la plateforme les confessions religieuses pour désigner le président de la commission électorale va-t-elle enfin avoir un aboutissement consensuel ? La nation peut l’espérer car il faut rappeler que
c’est la deuxième fois que les pourparlers pour la désignation du successeur de Corneille Naanga Yobeluo à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) accouchent d’une souris ! Il y a des fortes dissensions au sein de la plateforme Confessions Religieuses appelée à opérer le choix des futurs animateurs de cette importante institution d’appui à la démocratie (Président, Vice-président, Questeur, Membres de l’Assemblée plénière et autres). Peut-on dire que le bras de fer est-il engagé entre les membres de la plateforme Confessions religieuses ? C’est peut-être le cas au regard des prises de position des uns et des autres.

Face à cette dissension au sein du groupe, les chefs religieux ont effectué, le mercredi 28 juillet dernier, le déplacement du Palais du peuple, où ils sont allés solliciter l’arbitrage de l’Honorable-Président de la chambre basse du Parlement de la RDC, M. Mboso. Ils ont été reçus séparément.

Les premiers à être reçus sont les représentants de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) et de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) qui n’ont fait aucune déclaration après échange avec le speaker de la chambre basse du Parlement.

L’évêque-général et Représentant-légal de l’Église de Réveil du Congo (ERC), le prophète Israël Dodo Kamba, accompagné des représentants de cinq autres Confessions Religieuses, a aussi été reçu par l’Honorable-Président de l’Assemblée nationale.

Le vin tiré, il faut le boire

Au sortir de cette entrevue avec le speaker de l’Assemblée Nationale, le prophète Israël Dodo Kamba a, de son côté, déclaré que les pourparlers vont se poursuivre. Mais s’agissant du choix du candidat-Président de la CENI, Dodo Kamba de l’Eglise de Réveil du Congo a fait savoir que le travail est terminé.
Il a, par la même occasion, invité les Catholiques et Protestants à revenir à la table des négociations pour terminer le travail dans l’unité. Car, pour lui, il est question de travailler dans l’esprit de l’article 17 de la charte constitutive de la plateforme. Cet article a trait au mode de désignation du candidat-Président de la CENI ou de la décision à prendre qui part du consensus pour chuter au vote.

« Nous restons dans les règles de notre charte que j’appelle, moi, la lettre de convention », a-t-il déclaré en substance.

Comme pour convaincre les professionnels des médias de la justesse de son action, Dodo Kamba a déclaré ceci : « Il ne faut pas dire que nous n’avons pas trouvé la solution ou le consensus. Nous avons trouvé la solution. Nous avons travaillé et déjà, en ce qui nous concerne, nous avons vidé cette question. C’est maintenant question que les autres se rejoignent à nous pour qu’on puisse travailler ensemble comme il a été question. Nous avons vidé la matière, le sujet à l’ordre du jour. Il faut compléter le reste avec les autres. On ne recule pas, on a déjà terminé cette question. On est en train de regarder dans la même direction qui nous permettra d’être ensemble. En gros, nous sommes ensemble, nous avons fini le travail, il ne reste qu’à trouver des voies qui consolident l’unité au sein de notre plateforme et nous encourageons l’approche du président de l’Assemblée nationale qui milite pour l’unité ».

Entre-temps, le nom du nouveau Président de la Centrale Électorale désigné par les princes de l’église reste encore un mystère.

Appel à l’unité

Le Président de la chambre basse du Parlement congolais, Christophe Mboso N’kodia, a recommandé l’unité au sein des confessions religieuses pour parvenir à un consensus autour de la désignation des animateurs de la CENI.
Après plusieurs heures d’échanges avec le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’Kodia, celui-ci a appelé les hommes de Dieu à l’unité.

« Il y a des recommandations qui ont été formulées, notamment l’unité », a dit Abdallah Mangala, le Représentant de la Communauté islamique du Congo (COMICO) au sortir de l’audience.
D’après lui, les six Confessions Religieuses promettent d’en finir avec le processus de désignation de leur délégué à la CENI ce même jour, date limite pour le dépôt du procès-verbal, selon le calendrier de l’Assemblée nationale.

Dans le souci de pérenniser la paix et d’éviter de marcher sur les avancées de la démocratie que le pays a déjà réalisées, un communiqué signé par le Directeur de cabinet du Président de l’Assemblée nationale a accordé, depuis le mercredi 28 juillet, un délai de 48 heures aux chefs de Confessions Religieuses pour enfin, finaliser les dossiers de leurs deux délégués à la CENI en tant que Président et Membre de la plénière au niveau de la centrale électorale.

Edouard Funda

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top