Non classé

Désignation du président de la CENI : Le Tandem Fayulu -Muzito ne prêche que la dépolitisation de la Centrale Électorale

Le terrain Sainte Thérèse de la commune de N’djili à Kinshasa la capitale de la RDC revêt de plus en plus la peau d’un théâtre stratégique des forces politiques. Pour n’évoquer que les rassemblements politiques récents, après le président de l’Assemblée Nationale Mboso Nkodia et le gouverneur de la ville province de Kinshasa Gentiny ngobila, c’était la plateforme politique Lamuka que dirigent actuellement Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui l’a investi à son tour, le samedi 09 octobre dernier.

Les deux Leaders de Lamuka, qui ont conçu dans un passé récent une loi sur la Ceni, en privilégiant l’idée d’un bureau de la Ceni dépolitisé, ne se fourvoient pas de leur position, au regarde de la loi sur la Ceni en vigueur. «Cette loi votée au parlement pour la Ceni est mauvaise. Nous n’allons pas accepter une Ceni politisée.» a déclaré Martin Fayulu à 16h, devant une foule présente sur le terrain Sainte Thérèse depuis midi.

En effet le débat a largement évolué au point qu’il se situe actuellement au niveau de la désignation de celui qui succédera à Corneille Nangaa à la tête de la Centrale Électorale de la RD-Congo par les confessions religieuses. Pendant que le dissensus persiste entre les pères de l’église, les églises Catholique et protestante ont proposé que l’actuelle équipe de la commission électorale entame les préparatifs des scrutins à venir. Une option à laquelle n’adhère pas la Coalition Lamuka. «Que Corneille Nangaa (l’actuel président de la Ceni) n’ose même pas toucher à un seul document de la Ceni. Nangaa et son bureau doivent être mis à la porte!» poursuit celui qui se réclame toujours président élu de la RDC, avant de suggérer que l’administration de la Ceni puisse faire le travail en lieu et place du bureau pour éviter le retard.

Autres Messages forts de Martin Fayulu et Adolphe Muzito, c’était ceux de dire non à une éventuelle fraude électorale et non au glissement. Ils ont également noté un échec de l’état de siège instauré depuis le mois de Mai 2021 par le président Félix Tshisekedi pour la pacification des provinces du Nord-Kivu et Ituri, tout en appelant au retour à l’administration civile. Ce meeting était aussi l’occasion de passer le bâton de commandement de la plateforme Lamuka à Martin Fayulu par Adolphe Muzito, après six mois passés à la tête de celle-ci.

Fiston Oleko

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top