Politique

Don Israel Hubert Mbuyi : « Le Lualaba a besoin de retrouver son élan de développement avec Muyej Mangez Mans »

Il est pétillant dénergie et décidé à défendre sa province devant toutes les instances. Il a fait le déplacement jusqu à Kinshasa ; car estime-t-il, certaines versions qui circulent sont loin de la vérité. Il a décidé de parler pour préserver dit-il lélan de développement qui a fait du Lualaba la province en tête dans la course au développement depuis le découpage du territoire en 26 provinces. Lui cest Don Israël Hubert Mbuyi, président de la Ligue des jeunes progressistes LJP en sigle, une dynamique des jeunes du Lualaba mobilisés dans le soutien de toute action tendant à faire avancer la province sur la route du développement.

Il faut dire qu il y avait de quoi quand on évoque les réalisations que des témoins voient dans cette province du sud de la République. Mais depuis quelques temps, des informations faisant état dune crise au sommet du Lualaba ont fait tarir cet élan et plusieurs intervenants sont désormais cités faisant allusion au conflit ouvert entre le Gouverneur Muyej Mangez Mans et sa vice-gouverneur Fifi Masuka. Pour Don Israël Hubert Mbuyi, cette uvre de destruction est à condamner de la manière la plus virulente et les jeunes nacceptent pas que cette province qui commençait déjà à se relever puisse plonger dans les abimes de la mauvaise foi et des calculs politiciens.

Abordant les questions qui font la une des journaux, le président de la ligue des jeunes progressistes estime que le changement intervenu au niveau de la Nation par lappel du Chef de lEtat pour la mise en place de lUnion Sacrée, ne pouvait pas servir de prétexte pour que des personnes ayant des vues sur la province puissent ainsi monter des cabales en accusant celui-la même qui fut le moteur du décollage du Lualaba, le Gouverneur Muyej : «  Aujourdhui tout le monde a adhéré au mouvement de lUnion Sacrée et les différents gouverneurs avaient fait une déclaration dans ce sens, il est malsain de monter des discours comme si le numéro 1 du Lualaba était contre le Chef de le Etat », a-t-il affirmé.

Sur les éventuels détournements des fonds publics, il demande aux thuriféraires de se référer aux travaux de lIGF qui est venu plusieurs fois en province et qui a redressé ce qui devait lêtre notamment le renforcement de la chaine de la dépense et la mise en place de celle de la recette. Situation propre à toutes les nouvelles provinces qui ont une grande tache de la mise en place des nouvelles administrations. Mais selon Mbuyi Hubert, il ne faut pas faire de lamalgame en confondant retournement et subvention, car les autorités de la province avaient décidé dappuyer les agriculteurs pour maitriser le prix dune denrée aussi stratégique mais en apportant un appui financier à certains producteurs. Pour se rassurer du revolving, la province, renchérit le président de la ligue, avait fixé des niveaux de stocks à restituer à la province pour garantir non seulement les semences mais aussi se rassurer que le soutien accordé fut bien utilisé. Le travail a été fait et certains fermiers nont pas réussi à atteindre les assignations de production malgré la subvention. Parler de détournement cest méconnaitre le fonctionnement de cette économie agricole dont le fer de lance est le partenariat public privé. Malgré des contre-performances au regard des prévisions, le prix de la farine fut stabilisé grâce au génie des dirigeants qui avaient anticipé sur les problématiques dapprovisionnement : « le gouvernement provincial dans cette opération nattend pas récolter quelque chose, il attend la paix sociale et a agi dans une profonde gratuité pour aider la population ».

Pour comprendre ce qui se passe au Lualaba, il est important, dit le jeune turc de la ligue des progressistes, que lon se souvienne de 2015 quand le Président Kabila avait nommé des commissaires généraux dans les provinces. En ce moment-là, lactuelle vice-gouverneure était chargée effectivement des finances de la province. Mais après les élections et tenant compte des textes légaux, les attributions du vice-gouverneur ne sont plus les mêmes, cest pourquoi en voulant reproduire le même modèle sur une autre matrice, elle a provoqué inutilement une crise qui fait reculer le Lualaba. Nous ne pouvons pas assister sans rien faire à un sabotage des intérêts de notre pays par des gens qui ne regardent que leur propre vie en mettant celles du grand nombre en danger par des crises qui naboutissent à rien sinon au recul a-t-il renchérit.

Le Lualaba est un cas décole qui devait inspirer dautres provinces au regard du dynamisme que le gouverneur Muyej y a inspiré, affirme le président de la Ligue des jeunes progressistes qui croit dur comme fer que lélan vers le développement avait pris corps avec une forte mobilisation des jeunes entrepreneurs qui déjà en 2018, avaient participé à la conférence sur la mise en pratique de la loi fixant les règles de la sous traitance . Ce sont des efforts qui ont pour finalité de permettre lémergence dune classe moyenne. Les jeunes progressistes insistent sur le fait de voir de nouveau le gouverneur revenir dans la province et de rétablir les équilibres qui manquent du fait de a confusion actuelle.

Robert Tanzey

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Syndicat, n° 315, Kinshasa-Gombe, RDC
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top