Editorial

Édito – RDC-Ouganda : L’heure de vérité, des comptes et des contentieux…

Jamais l’histoire n’a été aussi ironique entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda. Les deux pays, alliés sur le théâtre de guerre contre les ADF en Ituri et dans le Nord-Kivu doivent solder des comptes, maintenant. Depuis le verdict de la Cour Internationale de Justice (le 9 février 2022) condamnant le pays de Yoweri Museveni à payer 325 millions de dollars à la RDC en guise de dommage pour l’invasion de l’armée ougandaise au Congo lors de la guerre entre 1998-2003, le temps a passé. Les deux pays ont semblé faire mine d’ignorer la décision de l’instance judiciaire.

Selon la Cour internationale de Justice, cette somme doit se payer en 5 tranches de 65 000 000 de dollars américains, à payer chaque 1er septembre, à compter du 1er septembre de 2022. Autrement dit, dans un jour.

L’arrêt de la Cour internationale de justice (CIJ) était assorti d’une menace à l’encontre de l’Ouganda :
“En cas de retard, des intérêts moratoires, au taux annuel de 6 %, courraient sur toute la somme due et non acquittée, à compter du jour suivant celui où celle-ci aurait dû être réglée”. Donc la menace prend effet à partir du 2 septembre.
L’Ouganda avait déjà protesté contre l’arrêt de la CIJ, le jugeant “injuste et erroné”. Kampala n’était pas disposé à s’acquitter de cette pénalité, alors que la RDC avait même exigé 11 milliards de dollars.
“L’Ouganda regrette que cette décision intervienne à un moment où les deux pays [RDC et Ouganda] continuent de renforcer leurs relations”, avait déclaré le général Jeje Odongo, ministre ougandais des Affaires étrangères.
A ce jour, on ne sait pas si les autorités des deux pays ont trouvé une autre manière de régler l’affaire. Sauf que, le dossier n’engage plus seulement l’Ouganda et la RDC. La CIJ est impliquée et plus grave encore, les 15 000 victimes ( chiffre estimé par la CIJ) sont aussi engagées dans le contentieux. C’est d’ailleurs les familles de ces victimes qui sont censées bénéficier d’une grande partie de cette somme.

Kampala et Kinshasa ont beau faire mine d’oublier, le temps lui, se chargera d’exhumer la question. Bien évidemment, il ne s’agit pas de reprendre des attitudes belliqueuses entre ces deux pays unis dans le combat contre un ennemi commun, mais comment solder le compte, régler le contentieux sans toucher à la plaie de la vérité ? La question mérite d’être posée.
Depuis 9 mois, les forces armées Ougandaises sont engagées dans la traque des terroristes d’ADF. Leur engagement militaire a été accompagné des initiatives sociales telles que la construction des routes ou la construction des centres de santé dans certains territoires congolais. D’ailleurs, à la fin du mois de mai 2021, deux accords avaient été signés entre la RDC et l’Ouganda pour la construction de trois axes routiers. Ces accords portaient sur la construction de routes pour une bonne liaison des deux pays. Les axes concernés étaient : Kasindi – Beni (80 km), Beni – Butembo (54 km), Bunagana – Rutshuru – Goma (89 km). Le coût global du projet était estimé à 334,5 millions $. Presque la même somme que la Cour internationale de justice exige à l’Ouganda de payer à la RDC. Comme par hasard…

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top