Editorial

Éditorial : Vous avez dit Sud Soudan ?

Quoi ? Le Soudan du Sud propose de venir participer à la lutte contre l’insécurité à l’Est de la République démocratique du Congo ! Le pays déclare qu’un contingent de 750 soldats est déjà prêt pour descendre dans la poudrière de deux Kivu et de l’Ituri !

Après avoir approuvé un rapport présenté par Angelina Teny, ministre Sud-Soudanais de la défense, le Soudan du Sud, par le biais du porte-parole de son gouvernement, Michael Makuei Lueth, affirme que ce pays a d’ores et déjà disponibilisé 7 millions de dollars américains pour les opérations de leurs troupes au Congo !

A priori, ces déclarations ne sont pas supposées susciter une quelconque réaction indignée ou étonnée.

Le Soudan du Sud agit dans le cadre de la Communauté d’Afrique de l’Est, laquelle avait prévu (ensemble avec la RDC) le déploiement d’une force régionale d’Afrique de l’Est dans le Sud-Kivu, le Nord-Kivu et l’Ituri pour aider la RDC à mieux combattre les groupes armés qui sèment le désordre et la mort dans la partie orientale du Congo depuis plus de 25 ans.

Mais lorsqu’il faut regarder les déclarations des autorités du Soudan du Sud autrement, du point de vue du Congo, on ne sait plus s’il faut en être content ou en éprouver une peine. Soudan du Sud ! On parle là du plus jeune pays au monde ! Un pays créé en 2011 qui mobilise des ressources financières et des ressources humaines pour la RDC ! Rien qu’à y penser, on est partagé entre le rire et les larmes. D’autant plus que le Soudan du Sud, bien que jeune nation, du haut de ses 11 ans d’existence, a aussi une histoire douloureuse, faite de guerre civile et des guerres des chefs. On reste hagard devant une telle proposition.

A vrai dire, toutes les années des guerres à l’Est de la RDC ont fini par mettre le pays à un niveau tel que le Congo suscite maintenant la compassion jusqu’à des endroits que les Congolais n’ont jamais soupçonné. Le Congo est-il toujours ce grand pays dont avaient rêvé les pères fondateurs ? D’une part, menacé par de minuscules voisins, d’autres part aidé par de jeunes nations, le Congo semble avoir perdu le nord.

La guerre a certes joué une grande partition dans la descente aux enfers, la mauvaise gestion au pays a fait le reste pour mettre le pays à genoux.

Pour l’instant, on ne sait pas si les soldats du Soudan du Sud vont effectivement atterrir au Congo. Mais pour les contingent burundais et même Ougandais qui sont déjà dans les Kivus, la société civile, avec en tête le Prix Nobel de la paix, le Docteur Denis Mukwege, a exprimé ses réticences et ses doutes. “Quelles seront les règles d’engagement de la nouvelle force régionale ? Quel est son mandat ? Quelle est sa durée ? Comment harmoniser et coordonner les interventions sur le terrain entre les FARDC [armée congolaise] et ses partenaires Onusiens, Ougandais ? Qui sera responsable politiquement et juridiquement ?” Toutes ces questions ont été posées par le Docteur Denis Mukwege. Et toujours, selon le célèbre gynécologue, ces questions sont restées n’ont trouvé que “des réponses opaques”.

Patrick Ilunga

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top