EDUCATION

Éducation en RDC : Le Gouvernement de la République lance les travaux de la troisième revue de la stratégie sectorielle (SSEF 2016-2025)

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a procédé, ce jeudi 13 octobre 2022, à l’hôtel du fleuve, au lancement de la troisième revue conjointe de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation professionnelle (SSEF 2016-2025). C’est le Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et Technique, Tony Mwaba qui a ouvert officiellement les travaux en sa qualité du Président du Groupe thématique Éducation du Gouvernement. C’était en présence de ses collègues de la formation professionnelle et des affaires sociales, du Responsable de Secrétariat permanent d’appui et de coordination du secteur de l’éducation (SPACE), des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation et de plusieurs acteurs du secteur venus de l’extérieur et de l’intérieur du pays.

Cette revue est axée sur l’analyse du Rapport de suivi qui décrit l’état d’avancement de la mise en œuvre de la SSEF et les résultats intermédiaires réalisés de 2016 à 2022.

Dans son  mot de  bienvenue, le Responsable du Secrétariat permanent d’appui et de coordination du secteur de l’éducation a souligné que les revues conjointes sont l’occasion pour les acteurs  de regarder en arrière pour voir ce qui a été fait et en avant pour voir ce qui reste à faire en s’appuyant sur les indicateurs. Valère Munsya s’est par ailleurs félicité  pour la capacité de la RDC d’anticipation,  car le gouvernement a choisi de s’engager dans la théorie du changement même si beaucoup reste à faire.

Les partenaires techniques et financiers ont réitéré leur engagement aux côtés du Gouvernement de la République pour une éducation de qualité. Ils ont salué les progrès réalisés dans le secteur avec la mise en œuvre effective de la gratuité de l’éducation.

Pour sa part, le Ministre des affaires sociales, Modeste Mutinga  a fait savoir que la revue conjointe faite ce jour,  témoigne à suffisance de l’intérêt accordé au secteur de l’éducation en général et au sous secteur de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle en RDC. Elle exprime la volonté du pays de mettre en pratique les différents engagements pris par la communauté internationale en vue d’éradiquer l’analphabétisme dans le monde et d’assurer une éducation de qualité à tous sans une quelconque discrimination.

La Ministre de la Formation professionnelle, Antoinette Kipulu a quant à elle  encouragé les organisateurs en l’occurrence le secrétariat permanent d’appui à la coordination du secteur de l’éducation avec le soutien des partenaires techniques et financiers qui s’emploi à assurer le suivi de la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de l’éducation. “Ces travaux sont une occasion d’une part, de mesurer les progrès réalisés, évaluer la pertinence globale des politiques, les réformes et les financements engagés et d’autres part, réviser le cas échéant, certaines options retenues dans la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation 2016-2025. C’est une opportunité pour moi de faire un plaidoyer auprès des partenaires techniques et financiers ici représentés en faveur du sous secteur de l’enseignement et de la formation professionnelle en vue d’appuyer ce sous secteur”, a-t-elle déclaré.

Ouvrant officiellement les travaux en sa qualité du président du Groupe thématique Éducation en RDC, le Ministre de l’EPST Tony Mwaba a commencé par rendre un vibrant hommage au Président de la République,  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a décidé, dès son accès à la magistrature suprême, de placer l’éducation au rang des priorités nationales du Gouvernement et qui a permis de ramener des millions d’enfants à l’école, grâce à sa politique de la gratuité de l’enseignement primaire.

Selon Tony Mwaba, depuis l’adoption de la stratégie par le Gouvernement, des efforts ont été accomplis et plusieurs réformes lancées dans l’optique de redynamiser le secteur. Cependant, il en demeure pas moins et face à l’exigence de plus en plus marquée de la société pour une éducation de qualité et plus équitable qui ne laisse aucun enfant Congolais sur la route, les défis à relever demeurent immenses. Le défi le plus important est celui du financement du secteur, a-t-il indiqué.

Il a émis le vœu de voir ces assises aboutir à des meilleurs résultats

“Beaucoup d’autres défis restent à relever. Les différents exposés et les ateliers programmés au cours de ces jours seront au tant l’occasion de les aborder et les mettre en exergue. Je vous exhorte en conséquence, à des analyses profondes et objectives, à trouver des meilleures solutions aux obstacles qui entravent l’atteinte des objectifs du secteur fixés dans la stratégie sectorielle. C’est un exercice technique important qui requiert la participation de toutes les parties prenantes que vous êtes. Nous attendons de ces assises des recommandations claires sur la mise en œuvre des réformes sectorielles et des actions prioritaires d”ici 2025″, a souligné Tony Mwaba.

Notons que ces travaux qui réunissent plusieurs acteurs du secteur de l’éducation et des sous-secteurs  prendront fin  le 17 octobre en cours.

GH.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top