election

Élections des gouverneurs : L’arrivée des femmes à la tête des provinces, un changement de paradigme de gestion

Pour une première fois dans l’histoire, la République Démocratique du Congo sera dirigé avec 3 femmes nouvellement élues gouverneures. Il s’agit de Julie Ngungwa dans le Tanganyika, Rita Bola dans le Maï-Ndombe et Isabelle Yumba Kalenga dans la province du- Haut-Lomami. A coté ces trois dames, il y a une quatrième gouverneure qui est une intérimaire dans le Lualaba. Il s’agit de Fifi Masuka Saïni.  Alors que les provinces étaient géré depuis toujours par des hommes, l’arrivée de ces femmes élues opère profondément un changement de paradigme dans la gestion des provinces. La gestion des provinces n’est plus donc l’apanage des hommes. Aujourd’hui, les femmes construisent une nouvelle dynamique et accroissent leur présence dans les postes décisionnels du pays. Avec cette dynamique, la parité tant revendiquée se concrétise progressivement et les femmes peuvent valoir leurs compétences par la méritocratie. Ci-dessous, voici les trois femmes qui ont pu gagner la confiance des élus provinciaux.

 Rita Bola, Gouverneure de Maï-Ndombe

Candidate de l’Union sacrée de la nation, Rita Bola, membre de l’Alliance des Congolais progressistes (ACP) de Gentiny Ngobila, est élue gouverneure du Mai-Ndombe. Elle succède à Paul Mputu, destitué en 2021. A l’issue de l’élection organisée le vendredi 6 mai dernier à l’Assemblée provinciale, elle a obtenu 12 voix sur un total de 21 votants. Elle est suivie par le sénateur Mwamfwa, qui a obtenu 9 voix.

Rita Bola a occupé le poste de Directrice générale de la Direction générale des recettes de Maï-Ndombe (DGRM) de 2016 à 2018. En juin 2019 elle sera nommée au même poste cette fois à la régie financière de la ville de Kinshasa, avec rang de ministre provincial. La dernière fonction qu’elle a exercée avant que les élus provinciaux de Maï-Ndombe ne lui confient la tête de l’exécutif provincial, est la coordination de la brigade anti-fraude de la ville-province de Kinshasa.

La nouvelle Gouverneure de Mai-Ndombe aura du pain sur la planche car elle va devoir gérer une province dont le réseau fluvial constitue le moyen de communication le plus utilisé et les routes carrossables sont souvent en mauvais état. Dans cette province, il n’existe ni chemin de fer ni route asphaltée.

Les cités d’Inongo, de Nioki, Bokoro, Semendwa, Kutu et Tolo sont reliées par téléphonie mobile. Il n’y a pas de connexion Internet et tout se passe comme si 45 ans après l’indépendance le district d’Inongo est encore le domaine de la Couronne Belge tant tout reste à l’état naturel malgré tous les atouts.

 Julie Ngungwa, Gouverneure de Tanganyika

Candidate pour le compte de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Julie Ngungwa Mwayuma, vient d’être élue gouverneure de la province du Tanganyika avec 14 voix sur les 25 votants. Elle était en lice avec 7 autres candidats. Elle succède ainsi à Zoé Kabila Mwanza Mbala destitué par des députés provinciaux suite à une motion de censure. Au total 13 des 25 députés présents à la plénière avaient voté pour sa destitution.

Lors de sa campagne électorale, la gouverneure Ngungwa avait, expliqué qu’elle allait, une fois élue, se mettre au travail pour le développement de la province et cela dans la vision du Chef de l’État et l’accompagnement du programme de développement de 145 territoires devant booster le développement à la base dans les 6 territoires de la province du Tanganyika.

Isabelle Ilunga, Gouverneure du Haut-Lomami

Le vendredi 6 mai, Isabelle Yumba Kalenga a été élue gouverneure de la province du Haut-Lomami. La candidate Union sacrée a été créditée de 17 voix sur les 28 votants. Elle a pu surclasser ses cinq autres challengers dont deux ont désisté. Isaballe Yumba Kalenga remplace à ce poste, Kabamba Ilunga wa Batame qui, depuis près d’une année, assumait l’intérim de Marcel Lenge Masangu et de son vice Denis Ngandu.

Cependant, Isabelle Yumba Kalenga hérite cependant d’une province rongée par de nombreux problèmes dont le mauvais état de route. Une situation qui entrave l’évacuation des produits agricoles vers les centres de consommation ainsi que des minerais tels : le cuivre, le coltan, la cassitérite et autres. A cela s’ajoute aussi, le déficit en énergie électrique. Toutes ces difficultés font que les investisseurs hésitent de se rendre à la province du Haut-Lomami. La raison pour laquelle, elle fait également face au taux élevé de chômage.

La population de Kamina, chef-lieu de la province, demande aux députés provinciaux de faciliter la tâche à la nouvelle équipe gouvernementale. Elle recommande ainsi à Isabelle Yuma Kalenga de composer son gouvernement sur base de la méritocratie et d’accorder une place des choix aux jeunes.

 Djodjo Mulamba

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Site développé & hebergé par Justin Tshims

CONTACTEZ-NOUS !

Editeur-Responsable : William Albert Kalengay
Bureau : Avenue Isiro, n°28, Kinshasa-Gombe, RDC
Ref.: Ancienne ambassade de Belqique
Tél. : +243998110441
E-mail : geopolismag@yahoo.fr

Copyright © 2016 Geopolis Magazine

To Top